Filinfo

Foot

Badr Benoun, au revoir et sans merci 

Badr Benoun, joueur du Raja de Casablanca. © Copyright : DR
Badr Benoun, qui semble soulagé de quitter le Maroc et sa presse sportive, ignore certainement où il met les pieds. 
A
A

La notoriété, la gloire ou le pouvoir confèrent-ils tous les droits? Non, assurément non. L’actualité nous prouve pourtant que les stars du foot s’illustrent quotidiennement par des infractions diverses au code de la route, à la morale ou tout simplement aux règles les plus élémentaires du savoir-vivre.

La dernière en date, une vidéo, partagée ce lundi 2 novembre, montrant le défenseur du Raja de Casablanca, Badr Benoun s’adressant de manière inappropriée à une journaliste qui ne cherchait qu’une déclaration de l’international marocain avant le déplacement des Verts pour Le Caire, où ils doivent y affronter le Zamalek en demi-finale retour de Ligue des Champions. 

“Thenite menkom” (je me suis débarrassé de vous) a lancé le Rajaoui, qui jouera ses dernières rencontres avec son club formateur en Égypte, puisqu’il a été transféré vers l’autre club cairote, Al Ahly. 

Benoun, soulagé de quitter le Maroc et sa presse sportive, qui l’a pourtant si bien défendu lorsque Hervé Renard l’a privé de la Coupe du Monde 2018 ou quand son niveau a nettement baissé ces dernières saisons, ignore certainement où il met les pieds. 

Si les médias marocains restent plutôt dans un registre classique dans leur manière de traiter les informations sportives, nos confrères égyptiens, et c’est tout à leur honneur, mettent leur nez dans la vie personnelle de leurs stars sportives et plus spécialement les joueurs d’Al Ahly et du Zamalek. Donc, ta future vie cairote ne sera certainement pas un long fleuve tranquille. 

Mais l’attitude de joueur rajaoui peut se justifier par son ignorance et sa méconnaissance de l’importance de la communication, ainsi qu’à une illusion entretenue par cette même presse, qui place les sportifs sur un piédestal.

Un petit conseil pour la route cher Benoun: le succès n’induit pas forcément ce type de comportement, et ton président, Jawad Ziyat, en est la preuve incarnée. Professionnellement, d’abord, puisque le dirigeant des Verts est sans doute ce qui se fait de mieux actuellement au Maroc. Mais en matière de comportement aussi. Accessible, simple et humble, il est l’incarnation même de la classe. Et, par les temps qui courent, c’est un vrai modèle à suivre.

Alors prends en de la graine.

Par Adil Azeroual
A
A

Tags /


à lire aussi /


2 commentaires /

  • Mascart
    Le 03 Nov. 2020 à 10h34
    Excellent article, sur le fond comme sur la forme.Bravo!
  • Hmad
    Le 03 Nov. 2020 à 10h02
    Un conseil à ce malheureux joueur qui devance les évènements pour lui dire que c'est un pauvre type mesquin qui crache sur tout ce qu'il lui a été donné par son pays et son club qui l'ont rendu soi disant célèbre.
    Thiniti c'est ce qu'on verra, je ne te souhaite pas ce qui t'attend petit, on verra dans les jours à venir et tu regretteras tout seuls.
Commenter cet article
Oups ! il semble que votre name soit incorrect
Oups ! il semble que votre e-mail soit incorrect
Oups ! il semble que votre commentaire est vide

Oups ! Erreur de valider votre commentaire

Votre commentaire est en attente de modération

Retrouvez-nous