Filinfo

Foot

Vahid Halilhodzic: faut sortir du brouillard!

Vahid Halilhodzic, sélectionneur des Lions de l'Atlas. © Copyright : Omar Taibi
Les dirigeants de la Fédération royale marocaine de football (FRMF) sont devant un choix, plus ou moins cornélien: virer ou soutenir le sélectionneur national Vahid Halilhodzic?
A
A

Il y a des mois comme ça, où rien ne va plus, où presque toutes vos certitudes foutent le camp. Et on vient d’en vivre un, de ces satanés mois. Et quelques-unes de nos convictions fondamentales en ont pris un sacré coup: un entraîneur qui qualifie une équipe nationale pour une Coupe du Monde et la fait grimper dans le classement FIFA est un héros national.

Ce mythe tellement romantique, les amateurs de football au Maroc y croyaient dur comme fer, bien aidés par les expériences de feu Henri Michel et plus récemment d’Hervé Renard.

Jusqu’au mois de juin, Vahid Halilhodzic entrait parfaitement dans ce schéma. Le Franco-bosniaque a qualifié les Lions de l’Atlas pour leur sixième Mondial après un parcours plus que parfait lors des éliminatoires, avec un groupe de jeunes joueurs qui ont une grande marge de progression. Ce n’est pas tout. Avec lui, le Maroc s’est hissé jusqu’à la 22e place du classement FIFA. Un niveau jamais atteint depuis des décennies.

Eh bien les amis, va falloir oublier tout ça! En refusant de rejouer pour le Maroc sous les ordres de Coach Vahid, Hakim Ziyech a aussi rendu caduques certaines croyances des dirigeants de la FRMF et une partie des supporters de l’équipe nationale. Non, le football n’est pas un jeu magique, aux recettes secrètes, où l’art tactique et l’insaisissable alchimie entre joueurs sont plus importants que la présence de «stars». L’équation est autrement plus simple: si tu joues dans un grand club européen, tu as le droit d’imposer tes conditions à ton équipe nationale. Ou encore: si tu es remplaçant à Chelsea, tu es meilleur que les autres. Point à la ligne. Et si ça continue comme ça, les joueurs comme Ziyech vont finir par demander la délocalisation de la CAN et les matchs des éliminatoires près de chez eux.

Heureusement, il y a encore des constantes, des vérités stables sur lesquelles nous pouvons encore baser les fondements de notre raison: Cristiano Ronaldo, un des meilleurs joueurs de tous les temps, n’arrive pas à trouver un club en ce mercato. Tous les clubs sondés ont affirmé que le profil du Portugais, plus individualiste, n’entre pas dans leurs projets. 

Aujourd’hui, les dirigeants de la FRMF sont devant un choix, plus ou moins cornélien: virer le sélectionneur national ou le soutenir?

Lors de sa première réunion, tenue le mardi 2 août, le nouveau Comité directeur de l’instance dirigeante du football marocain était unanime «sur la nécessité de créer une atmosphère calme et propice autour de l’équipe nationale qui se prépare à disputer la Coupe du Monde 2022».

Cela passe d’abord par leur verdict final. Un choix qu’ils doivent faire rapidement, car une décision n’est bonne que lorsqu’elle est prise. Finissons-en!

Par Adil Azeroual
A
A

Tags /


à lire aussi /


2 commentaires /

  • anas
    Le 06 Aug. 2022 à 13h57
    Aux managers de shakla et alakouch :
    On connait déja votre thèse même avant de lire l'article.le 36 de sport ne cessera jamais de supporter un coach qui a été exposé d'une manière spectaculaire devant l'Egypte au can 2022 le parcours du Maroc au éliminatoires était contre deux Guinée et le Soudan et enfin le Congo? Peut étre on serait les 18 ème dans le classement fifa si on a pas concédé 3 but contre une équipe qui joue le soccer au lieu du football.
    Vous devez faire une recherche sur la valeur marchande de notre équipe en 2022 et la situation de nos équipes locales en afrique avant de juger le rendement de cette équipe car comme ca vous donner l'impression qu'on ne peux plus faire mieux que ca
    ziyech n'est plus la raison de cette décision revoyez les déclarations de Saiss,bono,boufal le cas mazraoui et harit avant
    VAHID OUT
  • Pragmacom
    Le 05 Aug. 2022 à 15h09
    "virer le sélectionneur national ou le soutenir?": le choix des dirigeants de la FRMF n'est pas si cornélien que cela. C'est tout simplement le soutien au coach? qui A permis à l'EN non seulement de se qualifier au mondial pour la 6e fois, mais aussi d'atteindre le rang 22 au niveau mondial. Toute autre décision hasardeuse, spéculant notamment sur des miracles supposés de starlettes qui n'ont encore rien prouvé au niveau d leur club, mais qui se croient au centre du monde, serait je le crains une grave erreur.
Commenter cet article
Oups ! il semble que votre name soit incorrect
Oups ! il semble que votre e-mail soit incorrect
Oups ! il semble que votre commentaire est vide

Oups ! Erreur de valider votre commentaire

Votre commentaire est en attente de modération


Chargement...

Chargement...

Retrouvez-nous