Filinfo

Foot

Corruption: le Benfica perquisitionné par la justice portugaise

Le logo du Benfica Lisbonne. © Copyright : DR
Le Benfica Lisbonne a été perquisitionné lundi dans le cadre d'une enquête pour "corruption sportive" liée notamment au transfert de joueurs, a-t-on appris lundi auprès du ministère public et du club de football le plus populaire du Portugal.
A
A

Le Parquet général de la République a annoncé avoir mené près d'une trentaine de perquisitions y compris dans les locaux de deux clubs dans une enquête portant sur divers crimes économiques, dont la corruption et le blanchiment de capitaux.

Les deux clubs visés sont le Benfica et le Santa Clara, club de l'archipel des Açores qui évolue également en 1ère division portugaise, ont-ils eux-même reconnu aux médias locaux.

La justice enquête sur "des affaires de nature diverse, toutes liées au football professionnel", a indiqué le parquet dans un communiqué en évoquant "des partenariats de coopération sportive et financière", "l'acquisition de droits sportifs de joueurs par des clubs nationaux" ou encore "des prêts accordés (...) par un ressortissant de Singapour".

D'après la chaîne portugaise TVI, le président du Benfica Luis Filipe Vieira serait la principale cible des autorités qui ont mené ces perquisitions afin de faire progresser des enquêtes déjà en cours.

Toujours selon cette télévision, la justice s'intéresse également aux transferts de trois joueurs libyens passés par le Santa Clara.

En dépit des affaires judiciaires qui ont terni son image, M. Vieira a été reconduit le mois dernier à la présidence du Benfica.

En poste depuis 2003, l'homme d'affaires de 71 ans doit être jugé pour "obtention d'avantage indu" dans le cadre d'un procès pour corruption visant seize autres personnes, dont trois juges.

M. Vieira a également été mis en examen pour fraude fiscale dans une enquête visant le club, qui a par ailleurs été impliqué dans d'autres affaires portant notamment sur des soupçons de matches truqués.

Par Le360 (avec AFP)
A
A

Tags /


à lire aussi /


Commenter cet article
Oups ! il semble que votre name soit incorrect
Oups ! il semble que votre e-mail soit incorrect
Oups ! il semble que votre commentaire est vide

Oups ! Erreur de valider votre commentaire

Votre commentaire est en attente de modération


Chargement...

Chargement...

Retrouvez-nous