Filinfo

Botola

La crise du Raja s’éternise: un comité provisoire serait-il la bonne solution?

© Copyright : Adil Gadrouz
La crise du Raja de Casablanca s'empire de jour en jour et la colère des supporters monte également.
A
A
Le malaise des verts inquiète. Après les protestations des adhérents, des supporters ainsi que la grève des joueurs qui réclament salaires et primes, les autorités locales tenteraient aussi de chercher une sortie de crise pour le prestigieux club casablancais. Pour beaucoup le départ du président Hasbane est inévitable dans les circonstances actuelles.

L’homme a fait le vide autour de lui et s’est attirée l’ire de la majorité des Rajaouis. Mauvaise gestion financière, que lui même reconnaît, des promesses jamais tenues, une assemblée générale toujours ajournée, le Raja ne mérite pas tout ca au moment où les résultats en Botola sont probants. Mohamed Aouzal, président du comité Directeur du Raja,  semble l’homme pour débloquer une situation qui n’a que trop duré et qui commence a faire peur à toute une ville. En refusant de s’entraîner lundi dernier et en menaçant de boycotter le match retour contre le club mauritanien de Nouadhibou, les joueurs ont sonné l’alarme à un président qui ne fait presque plus l’unanimité au sein des différentes composantes du club vert.

Un comité provisoire semble la solution la plus appropriée à la situation en attendant l’Assemblée générale. À moins que le malaise ne se poursuive et que le provisoire s’installe pour durer quelques temps. Si le départ de Hasbane apaisera les esprits, il n’en reste pas moins que la crise est essentiellement financière d’ou la nécessité de solutionner les soucis financiers en premier lieu afin de mettre le train vert sur de bons rails. Il faut dire qu’on est loin de la transformation des clubs en société anonyme prônée par la Fédération royale marocaine de football. Il faut dire aussi que la gestion de la majorité des clubs nationaux a du mal à répondre aux aspirations de la fédération et aux exigences du professionnalisme voulu pour le foot national. Une situation qui rappelle une époque où les autorités locales décidaient du sort des clubs et de leurs présidents.

Par Kamal Mountassir
A
A

Tags /


à lire aussi /

Botola Wydad
Botola Wydad

Vidéo. Quand Mohamed Nahiri clashe le Raja

Botola 25e journée
Botola 25e journée

Vidéo. Tension, buts… ce derby a tenu toutes ses promesses

Botola 25e journée
Botola 25e journée

Vidéo. Wydad-Raja, le débrief des acteurs du derby


Commenter cet article
Oups ! il semble que votre name soit incorrect
Oups ! il semble que votre e-mail soit incorrect
Oups ! il semble que votre commentaire est vide

Oups ! Erreur de valider votre commentaire

Votre commentaire est en attente de modération

Retrouvez-nous

Chroniques

Au nom du maire

Violence aveugle

Maghreb United ou FC Europe?

Kiosque

2,5 MDH d'avance pour les qualifiés à la CAN

Des athlètes chassés du complexe de Rabat

Perturbations en vue pour la Botola

Paul Pogba sur le départ

Avec un petit budget, Zemamra a tout réussi

WAC-Sundowns décalé?

Les démentis d’Ahmad ahmad

Le Portugal tient son futur Ronaldo

Le nirvana pour la Renaissance de Zemamra

Un derby profitable au Wydad