Filinfo

Foot

Vidéo. Tite se paye Donald Trump

En conférence de presse,Tite, sélectionneur du Brésil, a répondu aux piques de Donald Trump formulées à l'encontre de la Seleçao. Détails.

"Un pays de foot... Je pense que vous avez eu un problème récemment". Cette phrase prononcée par Donald Trump en réponse à une journaliste brésilienne qui se vantait de faire partie du plus grand pays de football au Monde continue de défrayer la chronique. Cette petite pique de la part du président des USA, survenue lors de la visite de Gianni Infantino à la maison blanche, ressurgit à l'occasion d'une rencontre de la Seleçao face au Salvador, sur le territoire américain (un match remporté depuis par la bande à Neymar 5-0).

Interrogé lors d'une conférence de presse d'avant-match, le sélectionneur brésilien Tite a répondu sèchement, mardi, à l'homme fort des USA: "Je lui ai déjà répondu (faisant allusion à la victoire du Brésil face aux État-unis sur le score de 2-0. S’il ne le sait pas, voici ma réponse : Cinq. Nous avons gagné cinq fois la Coupe du monde. Cinq de plus que son pays. Historiquement, il ferait peut-être mieux de s’informer". C'est dit!

 

 

 

 

 

Par Aymane Kadiri Alaoui
A
A

Tags /


à lire aussi /

Foot Mondial 2018
Foot Mondial 2018

Vidéo. Espagne-Maroc, meilleur match à Kaliningrad

Foot Mondial 2018
Foot Mondial 2018

Bientôt un musée pour les Bleus?

Foot Mondial 2018
Foot Mondial 2018

Diapo. La vraie fête des Bleus


Commenter cet article
Oups ! il semble que votre name soit incorrect
Oups ! il semble que votre e-mail soit incorrect
Oups ! il semble que votre commentaire est vide

Oups ! Erreur de valider votre commentaire

Votre commentaire est en attente de modération

Retrouvez-nous

Chroniques

Maghreb United ou FC Europe?

Kiosque

17 matchs et 2 buts encaissés par le HUSA

Benzema-Giroud, je t'aime, moi non plus

Le retrait du Maroc jamais confirmé

L’IRT doit éviter le piège algérien

Un derby à Al Hoceima, un autre à Rabat

Le Raja ira à Doha aux frais de la CAF

Le Maroc surprend l'Afrique

A quoi joue le Maroc en se désistant de la CAN?

Comment gérer l’insouciance de Dembélé

3 conditions pour le futur coach de l'AS FAR