Filinfo

Athlétisme

Hors jeu. Heureux qui comme Ahizoune

© Copyright : DR
Le président de la FRMA, Abdeslam Ahizoune, est un homme très fort mentalement. Rien ne l’ébranle même si tout va mal. A preuve, il estime que cette saison a été exceptionnelle pour l’athlétisme national. Il a raison: avec 0 médaille aux JO et 1 aux Mondiaux, que demande, encore, le peuple ?
A
A

L’athlétisme national va très bien, il a même réalisé une saison 2016/2017 exceptionnelle. C’est une vérité absolue quand elle sort de la bouche du président de la Fédération royale marocaine d’athlétisme (FRMA), Abdeslam Ahizoune. Il l’a dit, mercredi dernier, devant un parterre d’athlètes et de dirigeants de clubs lors d’une cérémonie de remise des subventions.

Il ne faut surtout pas croire qu’Ahizoune est amnésique. Loin de là, le gestionnaire des télécommunications ne se départit aucunement d’un raisonnement, qu’il assène à jet continu et avec force conviction, depuis des années. Il se félicite et félicite les athlètes, même si les résultats ne suivent pas, voire n’existent pas. Au retour des Jeux olympiques de Rio 2016 où l’athlétisme national a sombré, il a reçu les athlètes en pompe.

On ne sait pas s’il a voulu leur remonter le moral ou s’il joue à ce jeu pour escamoter ses propres échecs. En tous les cas, il les a félicités en leur répétant qu’ils seront les champions de demain et que l’essentiel est de participer.

Ahizoune s’accroche inlassablement au slogan du père des Jeux olympiques, Pierre de Coubertin: «L’essentiel c’est de participer ». Il oublie, tout de même que cela fait 123 ans que cette phrase a été prononcée. Depuis, beaucoup de choses ont changé dans les Jeux olympiques  avec la prédominance de l’argent  et de politique.

Les médailles valent leur pesant d’or pour chaque nation dans le concert des nations. Autant dire que si vous participez et que vous ne gagnez pas, ni  le nom de votre pays ni l’hymne national ne seront évoqués dans le stade olympique, ni même dans les tablettes de l’Histoire.

Donc, il faut gagner et notre Ahizoune national a une drôle de conception du succès. A preuve, il a été si heureux que le nom Maroc soit sorti de la liste noire (dopage) de la Fédération internationale d’athlétisme (IAAF) dite liste de surveillance antidopage. Une bonne nouvelle, dit-on, et la résultante d’un travail assidu de la FRMA, comme si on glané  des médailles aux JO et aux Mondiaux.

C'est en mars 2016 que le Maroc a été blacklisté comme un pays où la pratique du dopage était récurrente. Notre pays  était en compagnie des cinq meilleurs «dopeurs» du monde en l’occurrence: la Biélorussie, l'Ukraine, le Kenya et l'Ethiopie.

Terrible. Mais notre Ahizoune national en a fait un succès personnel via un communiqué élogieux. Il a juste oublié que l’image du Maroc a été ternie pendant des années quand des dizaines d’athlètes marocains ont été épinglés en flagrance. Rien ne serait passé si Ahizoune avait écouté Said Aouita en 2009 quand ce dernier était DTN et qu’il fut le premier à dénoncer le dopage.

Bien au contraire, le président de la FRMA a limogé le légendaire athlète pour avoir dit tout haut ce que tout le monde pense tout bas : «Je veux clarifier la situation et informer l’opinion… Je suis initialement venu à la Fédération pour former des athlètes dans le sérieux et la discipline. Ma devise, c’est aussi la lutte contre le dopage», a confié Said Aouita à l’AFP en mars 2009.

Autant dire que le président de la FRMA a refusé de regarder la vérité en face pour subir la foudre de l’IAAF et se féliciter quand celle-ci l’a relâché. Heureux qui comme Ahizoune.

Par Hassan Benadad
A
A

Tags /


à lire aussi /

Athlétisme Talbi Alami
Athlétisme Talbi Alami

Talbi Alami s’attire les foudres d’Ahizoune

Athlétisme abdeslam Ahizoune
Athlétisme abdeslam Ahizoune

Ahizoune “m’a tuer!”

Athlétisme Ibrahim Akchab
Athlétisme Ibrahim Akchab

Mondiaux d’athlétisme: Ibrahim Akchab tourne le dos au Maroc, Ahizoune dans de beaux draps


Commenter cet article
Oups ! il semble que votre name soit incorrect
Oups ! il semble que votre e-mail soit incorrect
Oups ! il semble que votre commentaire est vide

Oups ! Erreur de valider votre commentaire

Votre commentaire est en attente de modération

Retrouvez-nous

Chroniques

La plus belle des défaites

Non, l’Arabie Saoudite n’est pas un pays ami ni frère

Ceci n’est pas un reportage

Félonie saoudienne

P’tit-pont: Souvenirs, souvenirs...

Corner. Task Force, tu ne tueras point!

Ce n’était pourtant qu’un match de foot

P’tit-pont. Mondial: le bonheur des quarts

Maroc 2026: le spot de la honte!

Hors jeu. Foot, c’est la guerre!

Kiosque

Mondial maroco-algérien? El Khalfi évasif

L'autocritique et la confiance de Dirar

Le FC Bâle intéressé par Ahaddad

La barbichette porte-bonheur de CR7

Le Maroc a gagné une équipe d’avenir

Les lions ont stressé le président portugais

Ça se gate entre Benatia et Hadji

Lions de l'Atlas: autopsie d'une élimination

Mondial 2030: Le Maroc en solo?

120 millions de dirhams pour le Mondial russe