Filinfo

Foot

Hors jeu. Mondial 2026: logo ou lego d'enfant?

© Copyright : DR
La première sortie du Comité d’organisation du Mondial 2026 a fait pschitt quand le président a dévoilé le logo marocain. Tout le monde a été sidéré au sein de l’assistance par l’insignifiance du logo. Un raté incroyable qui a vite été tourné en dérision sur les réseaux sociaux. Un enfant aurait fait mieux.
A
A
Mais quelle mouche a piqué la FRMF et le Comité de candidature Maroc 2026 pour accoucher d’un logo aussi insignifiant? Il est impensable qu’après cinq mois de conclave, on n’ait pas trouvé un designer, un graphiste ou un infographiste pour coucher sur le papier quelque chose de plus intelligent et attractif.

Dessiner une étoile du drapeau national, de surcroît aplatie, entourée d’un côté de cinq pétales rouges et de l’autre de quatre, est à la portée de tout le monde. Comme le disent plusieurs internautes non sans une pointe d’ironie, un enfant de la crèche aurait plus d’inspiration que celui qui a conçu ce …lego.

Ce qui gène aux entournures c’est que ce dessin loupé est passé sous le nez du président de la FRMF, Fouzi Lekjaa.  Ce dernier est pourtant quelqu’un de très méticuleux qui, en plus, ne lésine pas sur les moyens pour bien faire. Personne ne lui conteste son bilan positif au sein de la FRMF, ni encore moins son intelligence, mais de là à avaler une couleuvre pareille, il a dû être mal conseillé...

Même le tout nouveau président de Maroc 2026, Moulay Hafid Elalamy, aurait pu arrêter le massacre s’il avait bien scruté ce logo. Autant dire qu’il démarre mal sa campagne de promotion face au géant américain.

On ne sait pas si ce faux pas est dû à la précipitation pour rattraper le retard face aux Nord-Américains, ou si cela relève de l’insouciance et de l’incompétence. Toujours est-il que nos responsables auraient pu tout simplement copier-coller ce qu’ont fait les Russes pour le Mondial 2018: Lancer un concours à l’échelle nationale pour concevoir le meilleur logo avec un prix pour le gagnant. Et c’est toute la Russie qui a finalement gagné l’organisation de la plus grande manifestation footballistique du monde.

Par Hassan Benadad
A
A

Tags /


à lire aussi /

Foot Mondial 2026
Foot Mondial 2026

Le Brésil vote Maroc 2026, le CONMEBOL scandalisé

Foot Mondial 2026
Foot Mondial 2026

1 mois après la déroute, les marocains veulent savoir

Foot Mondial 2026
Foot Mondial 2026

Non, l’Arabie Saoudite n’est pas un pays ami ni frère


3 commentaires /

  • Bilali Abdeslam
    Le 26 Feb. 2018 à 11h36
    Ce qui m'intrigue, c'est ce silence "assourdissant" du président de la fédé.
  • Mohcine
    Le 24 Jan. 2018 à 23h12
    Merci de donner du grain à moudre aux concurrents du Maroc.
    C'est pas l'essentiel .On se rappelle de la mascotte footix qui n'a pas empêché la France d'organiser la coupe du monde.
  • peuplard
    Le 24 Jan. 2018 à 23h12
    le jeux de corrpution avec les "cabinets de conseil" qui gagnent 200 millions pour un tel logo et l´argent va dans des poches communes et le logo sera craché en derniere minute comme l´accouchement de la montagne d´une petite souris.

    tant qu´on a pas au maroc des competitions ouvertes pour tout et n´importe quoi
Commenter cet article
Oups ! il semble que votre name soit incorrect
Oups ! il semble que votre e-mail soit incorrect
Oups ! il semble que votre commentaire est vide

Oups ! Erreur de valider votre commentaire

Votre commentaire est en attente de modération

Retrouvez-nous

Chroniques

Les races n’existent pas

Cette France que nous aimons tant… haïr

Foot: l’esprit d’équipe

Et si on organisait notre propre Mondial?

les Lions encore arnaqués

La plus belle des défaites

Non, l’Arabie Saoudite n’est pas un pays ami ni frère

Ceci n’est pas un reportage

Félonie saoudienne

P’tit-pont: Souvenirs, souvenirs...

Kiosque

Le Raja en déplacement périlleux à Abidjan

L'Angleterre veut truster le Mondial 2030

Ouvriers de Qatar 2022, un souci mondial

Le WAC vise la tête du groupe C

Le DHJ de Talib défie le Sétif de Taoussi

La FIFA interdit les retards de salaires

Le Real, c'est l'Eden pour Hazard

La Maroc s'en sort avec une médaille d'or

Le MAT tourne la page Abroun

Botola: l'inégalité des chances programmée