Filinfo

Foot

Un Français Ballon d’Or? Nom de Bleu!

© Copyright : DR
Les Français sont en colère après l’annonce de la liste des nommés pour le trophée du meilleur joueur de l’année. Aucun champion du monde n’en fait partie, mais au final, ça n’a rien d’injuste. 
A
A

Nos chers amis Français n’en croient pas leurs yeux! Ni leurs oreilles d’ailleurs. Mais c’est quoi cette liste de nommés pour le trophée The Best (meilleur joueur de l’année)? Si la FIFA avait un numéro vert ou un service après-vente, les supporters de l’Équipe de France l’auraient certainement pris d’assaut. Parce qu’ils ne sont pas contents, les Bleus, mais alors pas du tout! 

Infantino & co ont choisi Ronaldo, Salah et Modric, et oublié les Mbappé, Griezmann et autres Varane, champions du monde en Russie. 

Avant 2010, on leur aurait donné raison. En effet, en année de Mondial l’identité du Ballon d’Or (le trophée The Best n’existait pas à cette période) était souvent connue à l’avance. Rossi (82), Matthaüs (90), Zidane (98), Ronaldo (2002) et Cannavaro (2006) doivent évidemment la majeure partie de leur globe à leur couronnement planétaire. 

Faut-il donc conclure que le lauréat 2018 doit être français? Si c’est le cas, ça serait une belle injustice envers Cristiano Ronaldo. L’attaquant portugais n’a probablement jamais été aussi fort que cette année, où ses performances invitaient déjà au débat sur sa place dans l’histoire. 

Supposons désormais que, contrairement à la FIFA, le magazine France Football décide d’attribuer le Ballon d’Or 2018 à une star des Bleus. On ne voit pas qui est ce joueur, au sein de ce collectif absolu, qui s’est distingué et mérite plus que les autres d’être consacré. 

Varane, champion du monde et champion d’Europe avec le Real? Possible, mais depuis la naissance du duel Messi-Ronaldo, aucun défenseur n’a pu griller la politesse aux attaquants. Et le palmarès n'y a rien changé, jusqu'ici. Même le solide Ramos, et malgré un sacre mondial en 2010, n’a pas réussi cet exploit. 

Griezmann ou Kante? Le premier a déjà terminé meilleur joueur de l’Euro 2016 et ça n’avait pas suffi. Quant au second, il a contre lui une saison 2017-2018 en pointillés avec Chelsea et... un physique d’étudiant qui le range définitivement au rayon des antihéros. Et on ne plaisante même pas, car les titres individuels s’offrent avant tout aux stars. 

Pogba? Le Mancunien a joué un rôle fondamental dans le ssuccès des Bleus, mais n’a pas la carrure pour être proclamé meilleur joueur au Monde.

Il ne reste plus que Mbappé. Un jeune de 19 ans qui contribue grandement au sacre de la France en Russie est nécessairement un sérieux candidat. Seul hic, il joue en Ligue 1 et la dernière consécration d’un joueur du championnat français remonte à 1991, avec Jean-Pierre Papin. La préhistoire quoi. 

 

 

 

Par Adil Azeroual
A
A

Tags /


à lire aussi /

Foot Ligue 1
Foot Ligue 1

Le sondage qui ne va pas plaire à Neymar

Foot FIFA
Foot FIFA

Nigeria: 9,5 millions de dollars détournés

Foot Atlético de Madrid
Foot Atlético de Madrid

Costa jaloux de l'énorme salaire de Griezmann


Commenter cet article
Oups ! il semble que votre name soit incorrect
Oups ! il semble que votre e-mail soit incorrect
Oups ! il semble que votre commentaire est vide

Oups ! Erreur de valider votre commentaire

Votre commentaire est en attente de modération

Retrouvez-nous

Chroniques

Un Français Ballon d'Or, et puis quoi encore?

Mais pourquoi choisissent-ils le Maroc?

Les races n’existent pas

Cette France que nous aimons tant… haïr

Foot: l’esprit d’équipe

Et si on organisait notre propre Mondial?

les Lions encore arnaqués

La plus belle des défaites

Non, l’Arabie Saoudite n’est pas un pays ami ni frère

Ceci n’est pas un reportage

Kiosque

La Cour des comptes scrute l'argent du sport

Le Raja cherche à renflouer ses caisses

La VAR bientôt dans cinq stades marocains

Offre stratosphérique de MBS pour Manchester

Le Caire ne plaît plus à Ahaddad

Le MAT veut traîner le Raja devant le TAS

La FRMF cherche match amical en Europe

Les Merengues ploient sous la crise

Une 5e journée de Botola étalée sur 3 jours

Le Maroc combatif aux JO de Buenos Aires