Formulaire de recherche

Vidéo. Maître Brahim Rachidi: “Une somme de 32,7 millions de DH a disparu du compte du Raja pour atterrir sur ceux de Boudrika”

Posté le 12/08/2017 à 12h40 par Hajar Toufik

L'argent de la coupe du monde des clubs accordé par la FIFA au Raja suscite une grosse polémique depuis plusieurs mois. Un montant de 32,7 millions de DH a disparu du compte du club en 5 semaines seulement par le biais de 81 chèques émis par l’ancien président, Mohamed Boudrika. Les révélations de Me Brahim Rachidi.

Pour comprendre comment cette grosse somme avait disparu en si peu de temps, les adhérents du club avaient fait appel à la justice pour demander une enquête financière sur ce sujet. Interrogé par le360 Sport, l'avocat des sociétaires du Raja, Me Brahim Rachidi, explique que les associés se sont adressés à la justice pour procéder au contrôle des comptes du club.

Un audit financier avait déjà été réalisé par la direction du Raja. Il révèle que plusieurs chèques ont été émis par l'ancien président Mohamed Boudrika. Vérification faite, ces chèques ont été versés dans le compte personnel de ce dernier et les trois comptes ouverts au nom de ses sociétés. Des montants allant de 4000 à 2 millions de DH par chèque ont alors disparu dans la nature... de Boudrika.

Dans sa déclaration à le360 (voire vidéo), Brahim Rachidi, avocat émérite, professeur universitaire et ancien dirigeant de l'USFP, maitrise bien son dossier. Mais il soulève beaucoup d'interrogations notamment en ce qui concerne l’attitude de la justice sur ce dossier pourtant très clair. Il affirme ne pas comprendre pourquoi cette juridiction s’est déclarée incompétente à  trois reprises alors que, même, les dirigeants actuels du Raja ont accepté cet audit. D’autant plus que cette décision a été mal interprétée par le mis en cause qui a déclaré à certains medias que la justice l’a innocenté.

Or si une juridiction s’est déclarée incompétente cela ne veut pas dire qu’elle a prononcé un verdict comme cela a été relayé par certains milieux proches de l’ancien président.

Brahim Rachidi en avocat avisé, n’a pas encore tiré ses dernières cartouches. Et même s’il rechigne à nous révéler les procédures qu’il a déjà entamées auprès d’autres juridictions, il semble en bonne voie pour remettre ce dossier brûlant sur le tapis. Affaire à suivre...

Posté le 12/08/2017 à 12h40 Par Hajar Toufik