Formulaire de recherche

Athlétisme: le Maroc candidat à l’organisation des championnats du monde 2025

Diamond League 4

© Copyright : DR

Posté le 17/08/2017 à 22h24 par Fayçal Ismaili

Kiosque360. Après le mondial 2026 de football, le Maroc va se porter candidat pour les championnats du monde d’athlétisme de 2025 qui se dérouleront dans un pays du continent africain. Le royaume a déjà assuré le soutien de l’instance africaine de l’athlétisme.

C’est le quotidien Al Ahdath El Maghribia dans son édition du 18 août qui le révèle: la Confédération africaine d’athlétisme (CAA) a convaincu le Maroc de se porter candidat pour organiser les Championnats du monde d’athlétisme 2025. Une édition qui aura lieu sur le continent africain comme l’a décidé l’Association internationale des fédérations d’athlétisme (IAAF).

Selon la source d’Al Ahdath, c’est le président de la CAA, Hamad Kalkaba Malbouma, qui a convaincu le Maroc de se porter candidat, et concurrencer ainsi l’Afrique du Sud, la Tunisie et l’Algérie qui ont également manifesté leur intérêt pour l’organisation de cette messe de l’athlétisme.

Pour le moment, des tractations seraient en cours entre les différents départements de l’État avant de déposer officiellement la candidature du royaume.

Le ministre kenyan de la Jeunesse et des sports a déjà exprimé l’intention de son pays d’organiser les mondiaux d’Athlétisme 2023, alors que le Kenya va organiser prochainement le Championnat du monde junior.

Mais avant, l’édition 2019 des Championnats du monde aura lieu à Doha, tandis que la ville d’Eugène, située dans l’Etat américain de l’Oregon, accueillera l’édition de 2021.

Par ailleurs, le président de la Fédération royale marocaine d’Athlétisme (FRMA), Abdeslam Ahizoune, a tenu à rappeler les efforts accomplis par le Maroc dans la lutte contre le dopage et mis l’accent sur le fait que les athlètes marocains ont été systématiquement contrôlés lors de derniers mondiaux d’athlétisme qui se sont déroulés du 4 au 13 août à Londres.

Le patron de l’athlétisme marocain a également coupé court aux rumeurs proférées par certains anciens athlètes contre l’entraiîneur Karim Tlemçani, qui aurait utilisé des substances dopantes pour booster les performances de son poulain, Soufiane El Bakkali, médaillé d’argent sur 3 000 mètres steeple aux mondiaux de Londres.

Posté le 17/08/2017 à 22h24 Par Fayçal Ismaili