Filinfo

Basket-ball

C'est la guerre entre la NBA et la Chine

© Copyright : DR
Après un tweet controversé d'un dirigeant des Houston Rockets soutenant les manifestants hongkongais, la télévision publique chinoise a décidé de suspendre la diffusion de matches d'exhibition de la NBA en Chine. Détails.
A
A

La crise a commencé vendredi lorsque Daryl Morey, le directeur général de la franchise texane des Houston Rockets, a posté sur Twitter un appel de soutien aux manifestations dans la région autonome chinoise de Hong Kong (sud), qui exigent, parfois avec violence, davantage de libertés.

Les réactions indignées se sont multipliées en Chine, à tel point que la chaîne d'état chinoise CCTV a annoncé ne plus retransmettre les matches des Rockets et plusieurs sponsors ont menacé de rompre les ponts avec le club texan. Un mini-séisme commercial qui a poussé la NBA et James Harden, la star des Houston Rockets, à jouer la carte de l'apaisement dans un pays représentant le plus gros marché de développement pour la ligue nord américaine.

"Nous nous excusons. Nous aimons la Chine. Nous aimons jouer là-bas", a déclaré James Harden, vedette de Houston, en présence de son coéquipier Russell Westbrook lors d'une conférence de presse à Tokyo où les Rockets doivent disputer deux matchs exhibition cette semaine. La franchise texane jouit d'une forte popularité en Chine depuis la draft (recrutement) en 2002 du pivot chinois Yao Ming, qui est resté jusqu'à la fin de sa carrière en 2011 à Houston.

Derrière ces excuses, il y a des enjeux financiers considérables pour la ligue américaine et ses franchises. En 2017-18, 640 millions de personnes en Chine ont regardé des images de la saison NBA. Par comparaison, la finale de cette saison-là n'a été vue, en moyenne, que par 17,7 millions d'Américains.

Le patron de la NBA, Adam Silver, avait déploré lundi auprès de l'agence japonaise Kyodo News un tweet aux "conséquences assez dramatiques". "Je tiens à préciser que Daryl Morey est soutenu quant à son droit d'exercer sa liberté d'expression", avait-il cependant indiqué.

Ce sont ces propos, loin des excuses attendues par Pékin, qui ont motivé la décision des autorités chinoises, très sensibles sur les questions de souveraineté: 

"Nous faisons part de notre profond mécontentement et de notre profonde opposition quant à l'utilisation par Adam Silver du prétexte de la liberté d'expression afin de soutenir Daryl Morey", a indiqué la chaîne d'état CCTV.

"Nous estimons que tout propos qui remet en cause la souveraineté nationale et la stabilité sociale n'entre pas dans le champ de la liberté d'expression", a-t-elle souligné sur le réseau social Weibo.

"Pour cette raison, la chaîne sportive CCTV (...) a décidé de suspendre immédiatement la diffusion des matches de présaison NBA prévus en Chine et de lancer immédiatement une enquête sur toutes nos coopérations et tous nos échanges impliquant la NBA."

Région semi-autonome située au sud de la Chine, Hong Kong traverse depuis quatre mois sa pire crise politique, avec des manifestations quasi-quotidiennes pour dénoncer le recul des libertés ainsi que la mainmise grandissante du gouvernement chinois sur sa gestion.

Par Le360 (avec AFP)
A
A

Tags /


à lire aussi /

Basket-ball NBA
Basket-ball NBA

Vidéo. Un James Harden stratosphérique offre la victoire à Houston

Basket-ball NBA
Basket-ball NBA

Vidéo. Grosse bagarre entre deux colosses cette nuit en NBA

Basket-ball NBA
Basket-ball NBA

Vidéo. Énorme coup dur pour la star Stephen Curry


Commenter cet article
Oups ! il semble que votre name soit incorrect
Oups ! il semble que votre e-mail soit incorrect
Oups ! il semble que votre commentaire est vide

Oups ! Erreur de valider votre commentaire

Votre commentaire est en attente de modération

Retrouvez-nous

Chroniques

Dans mon pays, on ne m’a pas rendu justice

Ce que le derby Raja Vs Wydad dit de nous

Non, il ne faisait pas “trop chaud” à Doha

Gullit ne comprend rien aux Marocains

Kiosque

«L’affaire Ben Malango» rebondit

Ronaldo et la Juve passent l'éponge

Une finale inédite TAS-HUSA à Oujda

Le Raja se tourne vers Sellami

Au Wydad, la crise connaît pas

Amine Harit n’oublie pas

Le TAS défie le DHJ à Tanger

Raja-EST le 30 novembre à Donor

Benzema-Rodrygo, un duo magique

Le WAC s'acharne sur Malango