Formulaire de recherche

Said Hasbane se prépare… à rester au Raja

Juan Garrido

© Copyright : DR

Posté le 10/12/2017 à 21h06 par Ismail El Fassi (Mise à jour le 10/12/2017 à 21h14)

Kiosque360. Le président du Raja de Casablanca, Said Hasbane, s'applique à préparer la deuxième partie de la saison actuelle. Mais ses détracteurs ne veulent pas le laisser faire. Le feuilleton vert continue.

Plus que quelques jours avant le début du mercato hivernal, période à laquelle les clubs renforcent leur effectif pour la deuxième partie de saison. C’est dans ce sens qu'une réunion a eu lieu entre le président du Raja de Casablanca, Saïd Hasbane, et le coach du club, Juan Carlos Garrido.

Selon le quotidien arabophone Al-Akhbar du 11 décembre, les discussions entre les deux hommes ont essentiellement tourné autour des joueurs que chacun aimerait garder, vendre, ou encore recruter.
Cette rencontre n'a rien d'anodin pour les détracteurs du président du club. Selon eux, cette réunion veut dire que le président du Raja ne souhaite vraiment pas quitter son poste malgré les protestations et tous les soucis financiers dans lesquels le club vit actuellement.

D’ailleurs les adhérents du Raja, opposés au président actuel, vont se réunir durant cette semaine, pour préparer les derniers détails concernant la prochaine assemblée générale extraordinaire qu'ils veulent tenir le 21 décembre prochain. L’objectif derrière cette AGE n’est autre que l'élection d'un nouveau président et la mise de Saïd Hasbane à la porte.

Pour le moment aucune candidature n'a été officialisée, même si des noms s'activent en coulisses comme l'ancien président Mohamed Boudrika ou encore Ali Hamdi. Le quotidien explique qu'aucun des deux n’a encore bien expliqué son programme ni comment il compte le mettre en œuvre. Le quotidien ajoute que d'autres Rajaouis peuvent aussi se présenter dans les prochains jours.

D’un autre côté, et quelques jours après cette AGE, le 8 janvier exactement, le président Saïd Hasbane tiendra à son tour une assemblée générale annuelle ordinaire. Comprenne qui pourra.

Posté le 10/12/2017 à 21h06 Par Ismail El Fassi