Filinfo

Foot

Hors jeu. Un resquilleur dans l’avion

© Copyright : DR
Ilyas El Omari a réussi là où beaucoup de nos politiques ont échoué. Et pour cause, c’est le PAM, dont il est le secrétaire général, qui a qualifié l’équipe nationale au Mondial russe et a permis au WAC d’être champion d’Afrique. Ce n’est pas une anecdote, c’est le comble de la stupidité humaine.
A
A

Quand l’avion, qui ramenait l’équipe nationale d’Abidjan, s’est immobilisé sur le tarmac de l’aéroport de Rabat-Salé, on s’attendait à voir sortir Benatia, Renard et Lekjaa. C’est l’évidence même quand le onze national revient triomphant, il faut laisser passer d’abord le capitaine, le coach, le président et les joueurs.

Eh bien Non! On s’attendait à tout sauf à voir un intrus, chef d’un parti politique de surcroît, sortir le premier en brandissant le drapeau national. Tout le monde a été stupéfiait et se demandait que faisait Ilyas El Omari dans un avion spécial censé transporter les joueurs de l’équipe nationale et les officiels de la FRMF. Personne n’a rien compris et certains ont ruminé toutes les hypothèses possibles jusqu'à  aller à la plus simple. Voire simpliste: il se trouvait là par hasard tout près de la porte.

Sauf qu’il n’était pas là par hasard et que l’on ne l’a pas poussé pour sortir le premier. Tout était calculé puisque personne ne l’avait invité à prendre cet avion, ni lui, ni la chargée de communication de son parti qui l’accompagnait. A preuve, il a pris un vol régulier à l’aller et il a profité de la liesse de la qualification pour revenir avec l’équipe nationale.

Tout a été prémédité. Et c’est un membre de son parti, le député Mohamed Achrour, qui va le révéler dans l’enceinte même du parlement. Accrochez vos ceintures, vous ne rêvez pas: «La qualification de l’équipe nationale au Mondial a été acquise grâce à Fouzi Lekjaa (considéré comme un proche du PAM). De même le WAC a été sacré champion d’Afrique grâce à son président Said Naciri qui est un député du PAM».

Du pur délire dans une séance parlementaire où l’on discutait de la loi de finances. Pendant ce temps, Ilyas El Omari, le resquilleur de l’avion, était fier d’avoir braqué toutes les caméras sur lui. Pathétique.

Par Hassan Benadad
A
A

Tags /


à lire aussi /

Foot hors jeu
Foot hors jeu

Hors jeu. La peur bleue des Ivoiriens

Foot hors jeu
Foot hors jeu

Hors jeu. CAF: raisonnement par l'absurde

Foot hors jeu
Foot hors jeu

Hors jeu. Lekjaa, ce doux dictateur


Commenter cet article
Oups ! il semble que votre name soit incorrect
Oups ! il semble que votre e-mail soit incorrect
Oups ! il semble que votre commentaire est vide

Oups ! Erreur de valider votre commentaire

Votre commentaire est en attente de modération

Retrouvez-nous

Chroniques

L'enfer du décor. Talib et le DHJ: ces dirigeants ingrats!

Un Français Ballon d'Or, et puis quoi encore?

Kiosque

Le DHJ repasse l'examen de la S.A

Le basket marocain à la dérive

Statu quo inquiétant au Wydad

Le Mondial 2030 divise en Espagne

Des à-côtés de Maroc-Cameroun

Le Maroc va à la CAN 2019

Les ambitions de Bounou deviennent réalité

Le foot anglais abat les barrières sexuelles

Le plan B de Naciri pour imposer Benzarti

Qui succédera au Raja de Casablanca?