Filinfo

Foot

Récit d’une nuit horrible au stade d'Oujda

© Copyright : DR
Kiosque360. Un stade saccagé, des blessés parmi les supporters et les forces de l’ordre, une chaîne de responsabilité défaillante... des hooligans qui ont causé le désastre au stade d’honneur d’Oujda. La presse de ce vendredi est unanimement horrifiée.
A
A

De graves actes de hooliganisme ont émaillé, mercredi, le derby de l’Oriental qui a opposé le MC Oujda à la RS Berkane pour le compte d'un match en retard de la 16e journée de la Botola. Alors que les locaux se dirigeaient vers la victoire (1-0), des échauffourées ont commencé entre les supporters des deux clubs qui vont transformer le stade en une scène d’apocalypse.

Selon Al Akhbar du 22 février, les jets de pierres ont fait plusieurs blessés parmi les supporters et les forces de l'ordre, dont de hauts gradés qui ont  été évacués vers l’hôpital de la ville. Au milieu de la pagaille générale, les forces de l’ordre ont essayé de calmer la foule hystérique et les hooligans qui utilisaient des barres de fer et des pierres pour attaquer les autres supporters.

Dans la confusion générale, même les joueurs de la RSB n’ont pas été épargnés. Pour éviter le pire, la police a été obligée de les mettre à l’abri dans les vestiaires pendant près de huit heures et les exfiltrer de la ville d’Oujda à bord d’estafettes, en prenant soin d’emprunter des boulevards discrets de la ville pour ne pas se faire repérer par les supporters oujdis.

Au final, pas moins de 68 individus ont été appréhendés par la police et les recherches continuent pour identifier et débusquer les fauteurs de troubles qui ont provoqué des dégâts dans le stade, estimés à 9 MDH, selon Al Ahdath. Ce dernier s'est fendu d'un titre en Une, «Pourquoi?», pour exprimer son incompréhension face à ce déchaînement de haine.

Le quotidien Assabah titre pour sa part avec un seul mot «Hooligans!» (il n’y a pas d’autre mot pour décrire cette horreur) et s’est focalisé sur la chaîne de responsabilité qui a préparé le terrain à cette catastrophe. Il en ressort que le Wali de la ville a autorisé l’ouverture du stade d’honneur d’Oujda avant la fin des travaux, sans pour autant renforcer le dispositif de sécurité malgré les signaux de la tension entre les supporters des deux clubs. Les Oujdis se sont déjà violemment signalés lors du match aller à Berkane en début de saison.

Al Massae a aussi mis l’accent sur le non-achèvement du chantier du stade d’honneur d’Oujda, malgré les engagements de l’entreprise chargée des travaux de finalisation des gradins et l’installation des sièges. Enfin, le quotidien révèle que le nombre de supporters présents sur les gradins du stade s’élevait à 20.000 alors que seuls 12.000 supporters devaient assister à cette rencontre.

Par Ismail El Fassi
A
A

Tags /


à lire aussi /

Foot stade de Marrakech
Foot stade de Marrakech

L’OCS ne veut pas payer ses dégâts à Marrakech

Foot Hooliganisme
Foot Hooliganisme

Nouvelles mesures pour contrer le hooliganisme

Foot FRMF
Foot FRMF

Sanctions allégées pour le Raja, l'AS FAR et le MCO


Commenter cet article
Oups ! il semble que votre name soit incorrect
Oups ! il semble que votre e-mail soit incorrect
Oups ! il semble que votre commentaire est vide

Oups ! Erreur de valider votre commentaire

Votre commentaire est en attente de modération

Retrouvez-nous

Chroniques

Au nom du maire

Violence aveugle

Maghreb United ou FC Europe?

Kiosque

Le DHJ saigné à blanc par la CAF

Le WAC au Mondial 2021 des clubs

Le promu Zemamra déjà en crise

Le derby stambouliote tourne à la bagarre

Le Raja face à ses vieux démons

Soufiane Rahimi au coeur d’un gros scandale

Özil invité chez Erdogan 

Le Wydad protège ses joueurs avant la finale

Un match truqué? La FRMF enquête

Le Raja jouera, jouera pas?