Filinfo

Autres

JO-2020: à Tokyo, deux frères, l'un dans la délégation syrienne, l'autre dans l'équipe des réfugiés

Mohamad et Alaa Maso, deux frères syriens originaires d'Alep. © Copyright : DR
L'image a ému les réseaux sociaux: deux frères syriens, Mohamad et Alaa Maso, se serrant dans les bras lors des Jeux olympiques de Tokyo. L'un fait partie de la délégation de la Syrie, l'autre de l'équipe olympique des réfugiés.
A
A

En publiant la photo de l'étreinte fraternelle lors de la cérémonie d'ouverture des JO de Tokyo vendredi, certains médias et internautes assuraient, à tort, que les deux frères étaient séparés depuis des années en raison du conflit qui déchire la Syrie depuis 2011.

Mais les deux frères, originaires d'Alep, vivent en Allemagne après avoir quitté en 2015 la Syrie pour entreprendre ensemble le périlleux voyage vers l'Europe, selon le site internet des Jeux olympiques.

Leurs parents sont toujours en Syrie.

A Tokyo, Mohamad l'aîné, 28 ans, représentera la Syrie en triathlon, tandis que son frère cadet Alaa, 21 ans, fait partie de l'équipe olympique des réfugiés et participera aux épreuves de natation.

"La photo a pris une ampleur que nous n'aurions pas pu imaginer", reconnaît Safwan al-Hindi, responsable de la communication de la Fédération des sports de Syrie qui accompagne la délégation syrienne à Tokyo.

"Mohamad et Alaa vivent ensemble en Allemagne, ils sont arrivés ensemble à Tokyo", souligne-t-il, précisant "qu'une grande partie de leur famille vit toujours en Syrie".

Leur étreinte qui a été photographiée est un geste "spontané entre deux frères", ajoute M. Hindi. "Mais certains médias et les réseaux sociaux ont mené l'histoire dans une autre direction".

Selon lui, c'est Alaa qui a choisi de rejoindre l'équipe des réfugiés, assurant qu'il n'avait pas été rejeté par l'équipe nationale syrienne.

L'AFP a tenté de contacter Mohamed Maso pour un entretien, qu'il a décliné pour se concentrer sur la compétition sportive.

Au Japon, la Syrie est représentée par six sportifs, dont Hend Zaza qui a participé au tournoi de tennis de table et qui est âgée de seulement 12 ans, ce qui en fait la plus jeune sportive toutes nations confondues aux Jeux de Tokyo.

Plusieurs Syriens sont également dans l'équipe des réfugiés, dont la nageuse Yusra Mardini, qui était déjà à Rio pour l'édition précédente des JO.

Depuis sa première participation olympique en 1948 à Londres, la Syrie a remporté trois médailles et ne compte qu'un titre grâce à heptathlonienne Ghada Shouaa, sacrée à Atlanta en 1996.

Par Le360 (avec AFP)
A
A

Tags /


à lire aussi /

Autres Jeux Olympiques 2020
Autres Jeux Olympiques 2020
Autres Jeux Olympiques 2020

Commenter cet article
Oups ! il semble que votre name soit incorrect
Oups ! il semble que votre e-mail soit incorrect
Oups ! il semble que votre commentaire est vide

Oups ! Erreur de valider votre commentaire

Votre commentaire est en attente de modération


Chargement...

Chargement...

Retrouvez-nous