Filinfo

Autres

Ronaldo reçoit le soutien de son ex

© Copyright : DR
Nereida Gallardo, l’ex de Cristiano Ronaldo apporte son soutien à la star de la Juventus, visée par une accusation de viol par l’Américaine Kathryn Mayorga.
A
A

Visé par une plainte pour agression sexuelle déposée par Kathryn Mayorga, Cristiano Ronaldo peut compter sur le soutien de son ex-compagne. Mannequin de son métier, Nereida Gallardo se dit prête à témoigner, s’il le faut, en faveur du Portugais.

Lire aussi: Ronaldo gate: le bras de fer ne fait que commencer

“Ronaldo a toujours été gentleman. Il me traitait bien, et surtout il n’est pas un homme agressif au lit”, a-t-elle affirmé au quotidien britannique Mirror.

Lire aussi: Une star du X soutient Ronaldo

La relation entre Nereida Gallardo et CR7 n’a duré que huit mois. C'était en 2008 et c'est Ronaldo qui a mis fin à cette relation suite à la pression de sa mère, qui ne sentait pas trop la jeune espagnole.

 

 

 

 

 

Par Rajaa Laâssouli
A
A

Tags /


à lire aussi /

Autres Affaire Ronaldo-Mayorga
Autres Affaire Ronaldo-Mayorga

Ronaldo gate: voici combien réclame la plaignante

Autres Affaire Ronaldo-Mayorga
Autres Affaire Ronaldo-Mayorga

Le frère de Ronaldo le défend bec et ongles

Autres Affaire Ronaldo-Mayorga
Autres Affaire Ronaldo-Mayorga

Ronaldo gate: le bras de fer ne fait que commencer


Commenter cet article
Oups ! il semble que votre name soit incorrect
Oups ! il semble que votre e-mail soit incorrect
Oups ! il semble que votre commentaire est vide

Oups ! Erreur de valider votre commentaire

Votre commentaire est en attente de modération

Retrouvez-nous

Chroniques

L'enfer du décor. Talib et le DHJ: ces dirigeants ingrats!

Un Français Ballon d'Or, et puis quoi encore?

Kiosque

Le plan B de Naciri pour imposer Benzarti

Qui succédera au Raja de Casablanca?

HUSA-Raja, le choc du week-end

Neymar remonté contre la presse

La presse camerounaise sereine

Un week-end avec plusieurs finales

Naciri-Girard, place au duel juridique

Le Maroc n'a jamais battu le Cameroun

Dembélé, un mauvais locataire

Les coachs continuent à défiler au WAC