Filinfo

Botola

Vidéo: Naciri balance ses vérités sur Girard

Dans cette première partie de l’interview du président du Wydad de Casablanca, Said Naciri revient sur la situation de l’actuel entraîneur de l’équipe première, le Français René Girard.

Hier le président du Wydad de Casablanca a convoqué certains médias pour clarifier sa position et son action au moment où le club traverse une période de turbulences.

Le WAC est en pleine crise de résultats. Éliminés de la Coupe du Trône et  la Coupe arabe des clubs champions en moins d'une semaine, les Rouge et Blanc occupent la dernière place de Botola.

Un naufrage qui met en danger le coach français, René Girard. Interrogé sur l’avenir de ce dernier, le président du club casablancais martèle: “Nous n’avons jamais émis le souhait de nous séparer de Girard. C’est lui et ses comportements, qui nous poussent à le limoger”, explique Naciri sans préciser sa pensée.

Quel serait l'intérêt de Girard de forcer le Wydad à le limoger? À cette question Naciri ne trouve pas d’explications: “il n’aime peut-être pas la vie à Casablanca ou au Maroc”, a-t-il avancé. C’est certainement la raison pour laquelle il est venu avec toute sa famille...

Selon Said Naciri, le WAC “a offert au coach français tous les moyens logistiques pour réussir sa mission. Girard n’avait qu’un objectif: gagner. Aujourd’hui, il a échoué. Quand on lui demande de nous donner un bilan et nous lister les raisons de son échec, il répond ‘c’est comme ça, on a perdu, c’est le foot”. À la décharge du technicien français, il a hérité d'une équipe déjà malade et n'a eu qu'un mois pour faire ses preuves avec deux matches à élimination directe.

Concernant l’huissier de justice que le Français aurait ramené au siège du club, Naciri a fortement démenti. “il n’a jamais ramené d’huissier de justice. Au contraire, c’est nous qui en avons ramené, à deux reprises, pour prouver son absence. Girard et son staff se sont absentés deux jours sans donner aucun signe de vie”, rajoute le patron des Rouges.

Mais selon nos sources, très bien informées, l’ancien coach de Montpellier n’aurait manqué aucun entraînement et il s’est bel et bien rendu en début de semaine au complexe Benjelloun, siège du WAC, accompagné d’un huissier de justice. Toujours selon nos sources, hier le cirque a continué avec un ballet d'avocats et d'huissiers convoqués respectivement par les deux parties. René Girard est physiquement à Casablanca, se rend quotidiennement à l'entraînement, et continue de refuser de résilier à l'amiable son contrat comme le souhaite Naciri.

Une situation inextricable qui déboussole complètement les membres du club, joueurs comme cadres administratifs. Entre entraînements annulés et décisions immédiatement contredites, le club navigue à vue et a même demandé le report de son match en retard de championnat prévu demain samedi.

Le deuxième volet de l'interview est à suivre dans les heures qui viennent...

 

 

 

 

 

 

 

Par Mohamed Beloudi et Said Bouchrit
A
A

Tags /


à lire aussi /

Botola FRMF
Botola FRMF

Le calendrier du championnat encore chamboulé

Botola 29e journée
Botola 29e journée

Vidéo. WAC-IRT, ce que vous n'avez pas vu

Botola 29e journée
Botola 29e journée

Vidéo. Le Wydad à trois points du titre


Commenter cet article
Oups ! il semble que votre name soit incorrect
Oups ! il semble que votre e-mail soit incorrect
Oups ! il semble que votre commentaire est vide

Oups ! Erreur de valider votre commentaire

Votre commentaire est en attente de modération

Retrouvez-nous

Chroniques

Au nom du maire

Violence aveugle

Maghreb United ou FC Europe?

Kiosque

Agressions au stade Benjelloun

Retour au bon moment d'Ounajem

Le Real ne payera pas 18,4 millions d’euros

Ruée sur les billets Wydad-ES Tunis

Renforts et départs au Raja

Cinq Botolistes à la CAN d'Egypte

Sheffield United devant la justice?

Le DHJ saigné à blanc par la CAF

Le WAC au Mondial 2021 des clubs

Le promu Zemamra déjà en crise