Filinfo

Auto moto

Ayrton Senna, champion éternel

© Copyright : DR
Il y a 25 ans, Ayrton Senna décédait en direct sur le circuit d'Imola en Italie. Un quart de siècle plus tard, cet immense champion brésilien de Formule 1 est toujours dans les mémoires.
A
A

Plus qu'une idole, un mythe: Ayrton Senna est plus que jamais, 25 ans après sa mort le 1er mai 1994 sur le circuit d'Imola, l'une de ces figures qui font la légende de la Formule 1.

"Je crois qu'Ayrton n'appartient pas au milieu des célébrités, il l'a dépassé. Il est dans une catégorie mythique qui transcende le temps et l'espace", disait sa soeur Vivianne à l'AFP en 2014.

Interrogé cinq ans plus tard sur le pilote qui l'a "inspiré" enfant, Lewis Hamilton ne dit pas autre chose. "Il est un héros et le restera toujours", estime le quintuple champion du monde britannique qui partage le mysticisme du Brésilien. "Je ne connaissais pas bien sa personnalité, donc c'est plus ce qu'il représentait, ce contre quoi il se dressait et ce dont il était capable au volant que j'aimais".

Ayrton Senna da Silva, né le 21 mars 1960 à Sao Paulo, a disputé 161 Grands Prix entre 1984 et 1994 pour un bilan remarquable: 65 pole positions, 41 victoires, 80 podiums, près de 3.000 tours de circuit bouclés en tête de la course et trois titres mondiaux avec McLaren en 1988, 1990 et 1991.

C'est moins que Michael Schumacher (7 titres), Hamilton et Juan Manuel Fangio (5), Alain Prost et Sebastian Vettel (4) mais l'essentiel est ailleurs.

"Aura"

"Ce qui me sidère, c'est à quel point Senna est toujours présent. Il ne se passe pas un Grand Prix sans qu'il soit mentionné ou apparaisse sur une banderole", remarque le journaliste français Lionel Froissart, qui fut proche du Brésilien.

"Ca tient beaucoup à sa personnalité, estime-t-il. Il fait partie de ces personnages exceptionnels un peu touchés par la grâce. Il imposait naturellement une distance, une sorte d'aura. On avait le même âge mais je ne lui aurais jamais tapé dans le dos !"

Sa manière d'être à la fois modeste et orgueilleux, ce mélange d'agressivité totale sur la piste et de sensibilité en dehors est resté dans les mémoires.

"C'était un pilote exceptionnel avec un charme particulier. La combinaison de ces deux qualités faisait clairement de lui une légende déjà de son vivant", abonde l'Autrichien Gerhard Berger, qui fut son équipier et ami.

Sa rivalité avec le professeur Alain Prost, à qui il fut associé chez McLaren en 1988 et 1989 et opposé jusqu'à la retraite du Français fin 1993, a aussi cristallisé les passions et popularisé les deux hommes au-delà des amateurs de sport automobile.

Légende

"On a vu arriver les grands médias parce qu'il y avait cette bataille humaine avec des pilotes aux caractères ou aux charismes différents, de cultures différentes, aux éducations différentes", se souvient Alain Prost.

"J'ai gagné plein de courses et de championnats en dehors de lui mais notre histoire est complètement liée", confirme-t-il à l'AFP. "Après la mort d'Ayrton, je dirais que les fans de Senna, certainement pas tous parce qu'il y a toujours des irréductibles, mais la très grande majorité, se sont ralliés à une histoire commune, pas à Prost contre Senna."

La mort du Brésilien en direct lors du Grand Prix de Saint-Marin, dernier drame d'un week-end déjà tragique (sérieux accident de son compatriote Rubens Barrichello le vendredi, mort de l'Autrichien Roland Ratzenberger le samedi), a déclenché une onde de choc et achevé de construire sa légende.

Parti en pole position, Senna menait au volant de sa Williams-Renault quand il a heurté le mur en béton de la courbe de Tamburello au 7e tour. Il était 14h17, il avait 34 ans.

 

 

 

 

 

Par Le360 (avec AFP)
A
A

Tags /


à lire aussi /

Auto moto Formule 1
Auto moto Formule 1

Vidéo: 6e victoire d'Hamilton en Grande-Bretagne, un record

Auto moto Décès
Auto moto Décès

Le monde de la F1 pleure Niki Lauda

Auto moto Décès
Auto moto Décès

Niki Lauda en 10 citations inoubliables


Commenter cet article
Oups ! il semble que votre name soit incorrect
Oups ! il semble que votre e-mail soit incorrect
Oups ! il semble que votre commentaire est vide

Oups ! Erreur de valider votre commentaire

Votre commentaire est en attente de modération

Retrouvez-nous

Chroniques

Khawa Khawa

Les femmes aux fourneaux, les cons à la radio

Et merde!

Par ici la baballe: on ne s’en foot plus!

C’est nous ou c’est le foot qui nous rend comme ça?

Egorgés, dites-vous?

Au nom du maire

Violence aveugle

Kiosque

Coulisses du divorce FRMF-Renard

Ahmad Ahmad passe outre le TAS

Candidatures illégales à la tête de la FRMA?

Eriksen et Van de Beek visés par le Real

Présidents endettés et membres de la FRMF

Mahrez, un Fennec vert de rage

Hadji favorable aux joueurs de la Botola

Vers un divorce Renard-FRMF sans coût?

44 matchs avec les Lions de l'Atlas et s'en va

La CAF rouvre le dossier du scandale de Radès