Filinfo

Botola

Deux anciens techniciens du WAC s'écharpent

© Copyright : DR
Kiosque360. C’est un véritable règlement de compte auquel se livrent l’ancien entraîneur du Wydad, Zoran Manoljovic et son ancien assistant Fouad Sahabi. Par presse interposée, les deux techniciens ont étalé le linge sale.
A
A

L'onde de choc provoquée par le départ de l’entraîneur Zoran Manoljovic continue à faire des remous au sein du Wydad. Renvoyé également par le club casablancais en décembre dernier, Fouad Sahabi, ancien adjoint de Zoran n’a pas hésité à charger ce dernier qu’il accuse d’avoir provoqué la régression du club.

Selon le quotidien Al Akhbar du 17 janvier, Zoran a été le premier à accuser Sahabi de semer la zizanie au sein du Wydad. "Dès son arrivée, Sahabi s’est mis à critiquer mon travail et ma façon d’entraîner les joueurs", a déclaré Zoran, qui affirme que les choix tactiques proposés par son ancien adjoint lors du match contre le Raja (4-4), en Coupe Mohammed VI, n’avaient aucun fondement.

Zoran a également accusé Sahabi de se désintéresser totalement des joueurs, comme lors du déplacement du Wydad en Algérie pour affronter l’Union sportive de la médina d’Alger (USMA), où il aurait passé son temps à côté de la piscine.

Face à ces graves accusations, Sahabi a exprimé ses regrets d’avoir travaillé avec Zoran qu’il qualifie d’incompétent et considère que le costume du Wydad était trop grand pour lui.

L’entrapîneur marocain a ajouté: "Zoran a joué trois derbys sans remporter la moindre victoire. Par la suite, il a quitté la Coupe du Trône après une humiliation à Casablanca face à l’AS FAR, sans oublier qu’il a perdu contre son concurrent direct pour le titre en Botola, la Renaissance de Berkane."

Le technicien marocain a également révélé qu’il a tiré la sonnette d’alarme sur l’incapacité de Zoran à coacher le Wydad en allant expliquer au président Said Naciri que le Serbe n’affiche aucun respect pour son staff technique, alors que ses méthodes de travail sont totalement désuètes.

Par Ismail El Fassi
A
A

Tags /


à lire aussi /


Commenter cet article
Oups ! il semble que votre name soit incorrect
Oups ! il semble que votre e-mail soit incorrect
Oups ! il semble que votre commentaire est vide

Oups ! Erreur de valider votre commentaire

Votre commentaire est en attente de modération

Retrouvez-nous