Formulaire de recherche

Botola: pourquoi le Wydad va si mal?

wac

© Copyright : DR

Posté le 01/01/2018 à 11h22 par Nassim Elkerf

Le Wydad va mal actuellement en championnat. Treizièmes du classement général, les Rouges montrent de graves signaux de fatigue et Houcine Ammouta n'épargne pas ses joueurs. L'entraîneur, frustré après ces mauvaises performances, connaît une grande vague de critique, mais demeure intouchable.

Houcine Ammouta n'épargne pas ses joueurs après les récents résultats. En conférence de presse d'après match, l'entraîneur tire souvent à boulets rouges sur son groupe et son manque d'application, mais jamais envers ses dirigeants qui lui ont offert un pauvre, très pauvre mercato estival. Même avec peu de recrues, le Wydad a su tenir bon en Ligue des Champions. La bonne étoile était là, et ils y ont cru jusqu'au bout pour être finalement titrés champions d'Afrique.

La suite est calamiteuse. Un proverbe japonais dit qu'après avoir atteint le sommet, le plus difficile c'est d'y rester. Malheureusement, ce qui arrive en ce moment chez les Rouges ne montre aucun bon signe d'avenir. Ammouta est critiqué par tous les médias et même ses propres supporters, non pas seulement pour ses mauvais résultats (4 défaites, 3 nuls et 4 victoires en 11 matchs), mais surtout pour ses déclarations. 

En tirant sur le manque d'application de ses joueurs, le technicien oublie de les défendre en soulignant qu'ils ont beaucoup joué. Il suffit de dire que ce groupe joue depuis l'été 2016, sans arrêt. Lors de la trêve de la saison dernière, le WAC a joué ses matchs en retard cumulés durant sa campagne africaine, puis ces mêmes joueurs ont enchaîné avec les matchs de la Botola pour être champions. Ce même groupe a ensuite poursuivi les efforts pour être champion d'Afrique. Aujourd'hui, ces joueurs sont cuits physiquement car Ammouta n'a pas bien fait tourner son groupe. 

Une mauvaise rotation qui fatigue les titulaires, cumule les blessures (Ounajem rechute, Bencharki blessure musculaire...), et agace les supporters. Car pour être franc, le mercato n'a pas bien garni le banc de touche d'Ammouta, faible en terme de qualité technique. La trêve hivernale fera le plus grand bien à ce groupe champion d'Afrique, à condition de garder sa stabilité en maintenant Ammouta en place, au moins jusqu'à la fin de son contrat cet été. Désormais, la balle est dans le camp du comité qui doit conclure de belles arrivées, capable de doubler les titulaires quand l'entraîneur est dans le besoin. 

Posté le 01/01/2018 à 11h22 Par Nassim Elkerf