Filinfo

Foot

Le football marocain au bord du gouffre

© Copyright : Le360Sport
Triste semaine pour le football marocain. Après la désillusion dans la course au Mondial 2026, les Lions de l'Atlas se sont inclinés pour leur retour en Coupe du Monde.
A
A
Ce devait être la semaine de tous les succès. Le Maroc devait organiser la première Coupe du Monde à 48 équipes et les Lions de l'Atlas prendre trois points d'entrée pour leur retour parmi les grands. Il n'en a rien été.

Pire, Maroc 2026 a été lâché par ses "frères" arabes et humilié par son adversaire. Quant à la bande à Renard, elle s'est fait crucifier en fin de match pour son entrée dans le tournoi russe. 

Séquence amère où se mêlent la fatalité et le réalisme. Autant il aurait été miraculeux que le Maroc obtienne la Coupe du Monde face à un trio de pays nord-américains suréquipés en infrastructures et surpuissants politiquement. Autant une victoire des Lions de l'Atlas contre la Team Melli semblait envisageable. 

Le Royaume a choisi de présenter une nouvelle candidature pour le Mondial 2030. Et il reste deux matches aux coéquipiers de Medhi Benatia pour relever la tête. Oui il sera compliqué de rafler l'organisation de la Coupe du Monde du centenaire à l'Amérique du Sud. Et oui, l'Espagne et le Portugal sont des cadors du football mondial. Mais l'espoir fait vivre, non?

 

Par Le360sport
A
A

Tags /


à lire aussi /

Foot Lions de l'Atlas
Foot Lions de l'Atlas

Quand se jouera Maroc-Comores?

Foot Liga
Foot Liga

Malaga veut plus de talents marocains

Foot Lions de l'Atlas
Foot Lions de l'Atlas

Hervé Renard, les copains d'abord


2 commentaires /

  • Hakim Ragi
    Le 16 Jun. 2018 à 15h18
    "Le football marocain au bord du gouffre" pourquoi ce déclinisme? Pourquoi passer d'un état d'optimisme à un défaitisme tout aussi radical? C'est irrationnel.
    Le Maroc participe à sa première coupe du monde depuis 20 ans. Il faut construire, bâtir une sélection autour de nouveaux et jeunes joueurs. Nombreux sont ceux pour qui c'est le dernier grand rendez-vous international. Et cette coupe du monde vient honorer toute leur abnégation aux verts et rouges. Je ne me satisfait pas bien entendu de cette défaite, la déception est grande et les premiers à ressentir ce sentiment sont les joueurs eux-mêmes. Alors ne les blâmons pas. Une recommandation que je leur adresse, puisque dominer n'est pas forcément gagner, qu'ils musclent leur jeu comme dirait Aimé Jacquet, pour ne plus se faire bousculer et qu'ils renouent avec le jeu rapide et vif. Bonne chance pour la suite. Un indéfectible et inconditionnel supporter.
  • By grabthar's hammer
    Le 16 Jun. 2018 à 14h24
    Never give up, never surrender!
Commenter cet article
Oups ! il semble que votre name soit incorrect
Oups ! il semble que votre e-mail soit incorrect
Oups ! il semble que votre commentaire est vide

Oups ! Erreur de valider votre commentaire

Votre commentaire est en attente de modération

Retrouvez-nous

Chroniques

Un Français Ballon d'Or, et puis quoi encore?

Mais pourquoi choisissent-ils le Maroc?

Les races n’existent pas

Cette France que nous aimons tant… haïr

Foot: l’esprit d’équipe

Et si on organisait notre propre Mondial?

les Lions encore arnaqués

La plus belle des défaites

Non, l’Arabie Saoudite n’est pas un pays ami ni frère

Ceci n’est pas un reportage

Kiosque

Guendouzi préfère être coq que Lion

Un demi-millier de litiges soumis à la FRMF

Sektioui joue sa dernière carte au WAC

Les titres anglais tirent sur City

L’effet Ziyat se fait déjà ressentir au Raja

Les tickets WAC-Sétif acquis au forceps

Neuf joueurs du MAT portés disparus

Pérez veut une finale contre le Barça

Le Mondial moins coûteux que la Botola

Le boxeur Aït Moussa tué par le laxisme