Filinfo

Foot

Un Iran sans crampons, mais plein de culot

© Copyright : Les deux joueurs iraniens exclus
Kiosque360. Après sa prestation séduisante en 2014 au Brésil, l’entraîneur de la sélection iranienne, Carlo Queiroz, compte avoir son mot à dire lors de ce mondial russe. Malgré une préparation chaotique?
A
A

En poste depuis 2011, le sélectionneur de l’Iran, Carlo Queiroz, a déclaré en conférence de presse que la Team Melli n’est pas venue en Russie pour faire office de figurant. «Nous sommes ici pour célébrer des sacrifices, consacrer les efforts faits pendant quatre ans à l’entraînement et on sait que la victoire est la meilleure médecine possible», a lancé le Portugais, rapporte sofoot du 15 juin.

One le sait, l’Iran a connu une phase de préparation à la compétition parmi les plus agitées. À commencer par l’annulation de plusieurs matchs amicaux, notamment ceux contre la Grèce et le Kosovo, poussant Queiroz à se contenter d’un match de préparation face à la modeste équipe de Lituanie, vendredi 8 juin, à l’Otkrytie Arena de la capitale russe.

S’ensuit un imbroglio avec l’équipementier américain à la virgule qui a refusé de chausser la sélection perse, en vertu des sanctions économiques imposées au pays par les États-Unis. Face à ces nombreux problèmes, Queiroz reste de marbre: «Le moment n’est pas venu de faire la liste des problèmes rencontrés pour en arriver là. Depuis que je suis ici, je n’ai jamais laissé ces difficultés se transformer en excuses ou en justifications, a ainsi lâché Queiroz.

Face au Maroc ce vendredi, le Portugais pourra compter sur les services du milieu de Rostov, Saeid Ezatolahi, alors que Mehdi Taremi et Askhan Dejagah sont toujours incertains. Pas de quoi le déstabiliser, lui qui conseille de faire preuve de patience : «Nous pouvons gagner, et s’il faut défendre pendant 90 minutes pour y arriver, nous sommes prêts à le faire», a conclu le patron de la Team Melli. Le Maroc est prévenu.

Par Fayçal Ismaili
A
A

Tags /


à lire aussi /

Foot Chronique
Foot Chronique

Foot: l’esprit d’équipe

Foot Argentine
Foot Argentine

Javier Mascherano met un terme à sa carrière internationale

Foot Mondial 2018
Foot Mondial 2018

Mondial 2018: Et si la "Bleu ciel" était une bonne affaire pour les Bleus?


Commenter cet article
Oups ! il semble que votre name soit incorrect
Oups ! il semble que votre e-mail soit incorrect
Oups ! il semble que votre commentaire est vide

Oups ! Erreur de valider votre commentaire

Votre commentaire est en attente de modération

Retrouvez-nous

Chroniques

Les races n’existent pas

Cette France que nous aimons tant… haïr

Foot: l’esprit d’équipe

Et si on organisait notre propre Mondial?

les Lions encore arnaqués

La plus belle des défaites

Non, l’Arabie Saoudite n’est pas un pays ami ni frère

Ceci n’est pas un reportage

Félonie saoudienne

P’tit-pont: Souvenirs, souvenirs...

Kiosque

Le WAC vise la tête du groupe C

Le DHJ de Talib défie le Sétif de Taoussi

La FIFA interdit les retards de salaires

Le Real, c'est l'Eden pour Hazard

La Maroc s'en sort avec une médaille d'or

Le MAT tourne la page Abroun

Botola: l'inégalité des chances programmée

Russie 2018 passe le témoin à Qatar 2022

L'endurance croate donne une peur bleue

FRMF: les rapports et les leçons du Mondial