Filinfo

Foot

Canoë-kayak: la fédération organise trois championnats régionaux en six jours

© Copyright : DR
La Fédération royale marocaine de Canoë-Kayak organise trois championnats d’affilée entre le 27 mars et le 1er avril. Il s’agit des championnats, africain, maghrébin et arabe. Les compétitions se dérouleront à Dayet Erroumi près de la ville de Khémisset.
A
A
Alors que ses ressources sont très limitées, la Fédération marocaine de Canoë-Kayak (FRMCK) se lance le défit d'organiser trois événements de taille au Maroc: championnat d'Afrique Junior, championnat maghrébin et championnat arabe de canoë-kayak, entre le 27 mars au 1er avril, à Dayet Erroumi, près de la ville de Khémisset.

"On veut donner un coup de pouce à ce sport au Maroc, on n’a pas droit à l'erreur. Ca sera un grand événement qui va englober trois championnats : maghrébin, arabe et africain. Il y aura un beau village pour les sportifs et on fera de notre mieux pour réussir cet événement", nous déclare El Mamoun Belabbas, président de la Fédération royale marocaine de Canoë-Kayak.

Près de 13 pays ont confirmé leur présence pour cette manifestation sportive: Algérie, Tunisie, Égypte, Iraq, Djibouti, Sénégal, Mozambique, Nigeria, Cameroun, Côte d'Ivoire, Kenya, Sao Tomé-et-Principe, et le Ghana. Selon les organisateurs100 à 150 participants prendront part à ces trois championnats.

L'équipe nationale qui disputera les compétitions, compte dans ses rangs des sportifs locaux dont le niveau est très moyen. C’est pour cela que Fédération a fait appel à des athlètes professionnels marocains qui évoluent en France et en Espagne.

La FRMCK s'est donné beaucoup de mal pour avoir les ressources nécessaires à l'organisation de ces championnats. L'événement coûtera plus de 800 000 DH aux organisateurs. Une somme qui n'a pas été facile à obtenir, surtout avec la crise aigue que vit la fédération en ce moment.

"Il nous a fallu contracter beaucoup de crédits pour obtenir une telle somme et organiser ces compétitions. La situation est très critique, je vous le dis franchement. Je ne veux pas dire qu'on bricole mais on lutte pour notre survie. Oui le ministère nous donne un coup de pouce, mais comparé aux autres fédérations, ce n'est pas suffisant. Il y a un grand manque, que ce soit au niveau des infrastructures, du financement et de la gestion des clubs. Avec la capacité dont dispose le Maroc, on mérite mieux » précise El Mamoun Belabbas.

Le prix des bateaux reste tout de même très cher. Le ministère de la jeunesse et des sports n'a pas les moyens ou ne compte pas investir dans le canoë-kayak. Il n'aurait pas accepté la tenue de ces championnats au Maroc, en raison des difficultés de financement, surtout que l'équipe nationale avait besoin de nouveaux bateaux pour disputer la compétition.

"On a tout préparé à l'avance, on avait déjà eu la confirmation de plusieurs pays, tout était dans l'ordre lorsque j'ai demandé au ministère de nous acheter des bateaux. On aime notre pays et on veut développer ce sport et le niveau de nos sportifs, on ne baissera pas les bras ! Nous confie le président de la Fédération. Le ministère a donc investi une enveloppe de 1,10  millions de DH, pour acheter 34 bateaux à la fédération. L'équipe nationale dispose aujourd'hui de 40 bateaux au total.

Les membres de la fédération restent optimistes pour l'avenir du sport au Maroc. Après ces championnats, ils tenteront de se positionner sur la scène internationale. La FRMCK espère un jour avoir le privilège d'organiser une étape du championnat mondiale. " On a effectué récemment un stage avec un expert de la fédération internationale de canoë-Kayak (ICF). Je lui ai fait savoir que le Maroc espère un jour organiser une étape du championnat mondial et l’idée lui a plu. On réfléchit à tout cela mais on n’a rien décidé mais j’espère à l'avenir que l’on puisse accueillir des compétions internationales".

 

Par Kebir Bhyer
A
A

Tags /


à lire aussi /

Foot Mercato
Foot Mercato

Qui sont les joueurs africains les plus chers de l'histoire?

Foot CAF
Foot CAF

Drogba et Eto'o à la CAF, pour quoi faire?

Foot Afrique
Foot Afrique

Le top 10 des entraîneurs les mieux payés d'Afrique


Commenter cet article
Oups ! il semble que votre name soit incorrect
Oups ! il semble que votre e-mail soit incorrect
Oups ! il semble que votre commentaire est vide

Oups ! Erreur de valider votre commentaire

Votre commentaire est en attente de modération

Retrouvez-nous

Chroniques

Vive l'Algérie!

Khawa Khawa

Les femmes aux fourneaux, les cons à la radio

Et merde!

Par ici la baballe: on ne s’en foot plus!

C’est nous ou c’est le foot qui nous rend comme ça?

Egorgés, dites-vous?

Au nom du maire

Violence aveugle

Kiosque

Le staff de Vahid bientôt dévoilé

La Botola a un vice de programmation

Vahid vise le trophée de la CAN 2023

Özil s’entraîne sous haute protection

Les fédérations sportives se restructurent

Meknès sans stade, à cause de son maire

Le PSG doit remercier Neymar

Mustapha Hadji, adjoint de Patrice Baumelle

Les locaux et Olympiques entrent en lice

Algéciras propose des sandwichs au MAT