Filinfo

Tennis

Grosse amende pour Serena

© Copyright : DR
La star américaine, qui a laissé filer l'occasion de remporter un 24e titre en Grand Chelem, a écopé de 17.000 dollars d'amende dimanche, pour ses trois avertissements reçus pour "coaching", "bris de raquette", puis "insulte".
A
A

Excès de zèle de l'arbitre? Sexisme? Quelques heures après la finale de l'US Open, le monde du tennis s'interroge sur les raisons de la colère de Serena Williams, battue par la Japonaise Naomi Osaka. La star américaine a écopé de 17.000 dollars d'amende, pour ses trois avertissements reçus pour "coaching", "bris de raquette", puis "insulte". 

La WTA (Association des joueuses de tennis) et plusieurs joueurs, ont soutenu Serena Williams, qui accuse l’arbitre de sexisme. "La WTA pense qu’il ne devrait pas y avoir de différence de degré dans la tolérance face aux émotions exprimées par les hommes et les femmes et s’engage pour s’assurer que tous les joueurs soient traités de la même façon. Nous ne pensons pas que ça a été le cas hier soir [samedi]", écrit le directeur de l’organisation Steve Simon dans un communiqué.

L'escalade en six jeux
Quand tout commence, Serena est dominée dans le jeu et vient de perdre le premier set 6-2. A 1-0 dans le second, Osaka mène 40-15 sur son service quand l'ex-N.1 mondiale reçoit un avertissement pour "coaching", interdit en match. L'arbitre, le Portugais Carlos Ramos, a décelé un geste de son entraîneur Patrick Moratoglou que la joueuse n'a pas perçu.

S'ensuit une discussion en plusieurs épisodes avec l'arbitre de chaise, la situation s'envenime rapidement."Je ne triche pas pour gagner, je préfère encore perdre", se défend sur-le-champ l'Américaine. "C'est incroyable. Je n'ai pas reçu de "coaching". Je n'ai jamais triché de ma vie. Vous me devez des excuses", reprend-elle au changement de côté, outrée.

C'est après un second avertissement reçu pour avoir fracassé sa raquette, qui lui vaut un point de pénalité, que Serena sort de ses gonds. "Vous attaquez ma personne. Vous avez tort. Vous n'arbitrerez plus jamais un de mes matches. Vous me devez des excuses. C'est vous le menteur", ne décolère-t-elle pas.

"Vous êtes un voleur. Vous m'avez volé un point", l'accuse-t-elle. C'est à ce moment-là que l'arbitre portugais lui inflige un troisième avertissement, synonyme de jeu de pénalité, une sanction rare à ce niveau. Deux jeux plus tard, la star américaine s'incline dans la confusion et voit son rêve d'égaler le record absolu de titres en Grand Chelem (24), s'envoler.

L'arbitre avait-il raison ?
Carlos Ramos a appliqué le règlement au pied de la lettre. Ce que sanctionne l'arbitre par un premier avertissement, c'est un geste des mains fait par l'entraîneur de Serena Williams depuis les tribunes. Un geste que l'intéressé ne conteste pas. En revanche, l'entraîneur français critique la diligence de M. Ramos à appliquer un "warning", alors que ce genre de situation se produit à longueur de tournoi.

Ce n'est toutefois pas la première fois que Serena perd ses nerfs à l'US Open. En demi-finale en 2009, opposée à Kim Clijsters, la cadette des soeurs Williams (36 ans) avait très mal réagi à une faute de pied signalée sur son service, qui offrait deux balles de match à la Belge.

Par Le360 (avec AFP)
A
A

Tags /


à lire aussi /

Tennis People
Tennis People

Serena Williams plus influente que Rihanna

Tennis US Open
Tennis US Open

Vidéo: Novak Djokovic, le roi de New York

Tennis US Open
Tennis US Open

Del Potro-Djokovic, la finale des revanchards


Commenter cet article
Oups ! il semble que votre name soit incorrect
Oups ! il semble que votre e-mail soit incorrect
Oups ! il semble que votre commentaire est vide

Oups ! Erreur de valider votre commentaire

Votre commentaire est en attente de modération

Retrouvez-nous

Chroniques

Maghreb United ou FC Europe?

Kiosque

KACM: condamné au TAS, menace par la FIFA

L'Afrique du Sud "marchande" avec la CAF

17 matchs et 2 buts encaissés par le HUSA

Benzema-Giroud, je t'aime, moi non plus

Le retrait du Maroc jamais confirmé

L’IRT doit éviter le piège algérien

Un derby à Al Hoceima, un autre à Rabat

Le Raja ira à Doha aux frais de la CAF

Le Maroc surprend l'Afrique

A quoi joue le Maroc en se désistant de la CAN?