Filinfo

Tennis

Tennis: blessé, Djokovic annonce la fin de sa saison

© Copyright : DR
Pour la première fois depuis ses débuts professionnels en 2005, Novak Djokovic manquera un tournoi du Grand Chelem. Le Serbe a annoncé mercredi la fin de sa saison, un mois avant l'US Open.
A
A

Dans une déclaration diffusée sur son compte Facebook, Djokovic a annoncé sa décision "de ne plus jouer dans aucune compétition, ni aucun tournoi jusqu'à la fin de la saison 2017" afin de soigner une blessure persistante au coude. S'il ne touchera pas une raquette durant deux mois pour observer un repos total, il a exclu toute opération, expliquant avoir besoin "de repos et de temps".

Âgé de 30 ans, le N.4 mondial ne participera donc pas à l'US Open à la fin de l'été. Mais Novak Djokovic, qui affiche volontiers son patriotisme dans son pays où il est une idole, manquera aussi la demi-finale de Coupe Davis contre la France mi-septembre.

Cela fait des mois que le "Djoker", qui a confirmé mercredi sa collaboration avec Andre Agassi, n'est plus que l'ombre de lui-même.

En abandonnant le 12 juillet après à peine plus d'un set en quart de finale contre le Tchèque Tomas Berdych, Novak Djokovic a subi à Wimbledon son cinquième échec consécutif en Grand Chelem. Le tournoi londonien "a probablement été le plus dur pour moi en terme de douleur, qui n'a cessé de croître", a-t-il dit.

Le natif de Belgrade ne s'est plus imposé en "Major" depuis son triomphe en 2016 à Roland-Garros (le seul qui manquait à son palmarès) et n'a même plus jamais passé le stade des quarts de finale. Son compteur reste bloqué à 12 titres en Grand Chelem.

La faute à un mal chronique, puisque le Serbe avait expliqué après ce nouvel échec qu'il souffrait "depuis un an et demi". "Plus je joue, pire ça devient", avait-il expliqué après sa désillusion anglaise qui éloignait ses chances de rattraper Roger Federer et ses désormais 19 victoires dans les "Majors".

Il avait alors expliqué qu'une longue pause pouvait être bénéfique "peut-être aussi pour l'esprit", suggérant qu'il était aussi en proie au doute après deux ans d'une hégémonie écrasante, en 2015 et 2016 qui l'avaient vu remporter cinq de ses douze titres de Grand Chelem.

Entre mi-janvier 2015 et juin 2016, le "Djoker" avait remporté 17 de ses 22 finales disputées en 24 tournois. Rien ne semblait alors devoir interrompre sa domination sur le tennis mondial. Signe de ce statut, en octobre 2015, c'est lui et non le roi Federer qui était par exemple invité pour accompagner Rafael Nadal lors d'un match d'exhibition de prestige à Bangkok en Thaïlande.

Novak Djokovic espère désormais faire son grand retour début 2018 à temps pour prendre part à l'Open d'Australie, son tournoi fétiche où il est le joueur le plus titré à égalité avec le légendaire Roy Emerson. "Le 1er janvier 2018, je serai complètement prêt pour commencer une nouvelle saison", a-t-il assuré.

"Andre Agassi a accepté d'être à mes côtés durant cette période (de convalescence) et à partir de la saison prochaine. J'ai hâte de revenir sur le court avec lui, pour travailler en profondeur sur mon jeu et voir comment je peux progresser et revenir l'an prochain encore plus fort", a dit le Serbe.

Cette année, il était sorti sans gloire dès le deuxième tour de l'Open d'Australie face au modeste ouzbek Denis Istomin (117e mondial).

Par Le360 (avec AFP)
A
A

Tags /


à lire aussi /

Tennis ROLAND-GARROS
Tennis ROLAND-GARROS

Roland-Garros: l'inattendu Cecchinato en demies en battant Djokovic

Tennis Scandale
Tennis Scandale

Les matchs truqués font trembler le tennis

Tennis Grand Prix Hassan II
Tennis Grand Prix Hassan II

GP Hassan II: Andujar champion pour la 3e fois!


Commenter cet article
Oups ! il semble que votre name soit incorrect
Oups ! il semble que votre e-mail soit incorrect
Oups ! il semble que votre commentaire est vide

Oups ! Erreur de valider votre commentaire

Votre commentaire est en attente de modération

Retrouvez-nous

Chroniques

Non, l’Arabie Saoudite n’est pas un pays ami ni frère

Ceci n’est pas un reportage

Félonie saoudienne

P’tit-pont: Souvenirs, souvenirs...

Corner. Task Force, tu ne tueras point!

Ce n’était pourtant qu’un match de foot

P’tit-pont. Mondial: le bonheur des quarts

Maroc 2026: le spot de la honte!

Hors jeu. Foot, c’est la guerre!

Soyons réalistes, demandons un miracle!

Kiosque

Le Maroc a gagné une équipe d’avenir

Les lions ont stressé le président portugais

Ça se gate entre Benatia et Hadji

Lions de l'Atlas: autopsie d'une élimination

Mondial 2030: Le Maroc en solo?

120 millions de dirhams pour le Mondial russe

Mondial 2018: le Maroc sort la tête haute

Mondial 2018: la VAR fait polémique

Ahadad officiellement au Zamalek

Portugal-Maroc, à quitte ou double