Filinfo

Auto moto

F1: en Chine, Max Verstappen s'impose tout en maîtrise

Max Verstappen. © Copyright : DR
Encore et toujours lui. Le leader du championnat du monde de Formule 1, Max Verstappen, a tranquillement remporté le Grand Prix de Chine dimanche, pour la première course de F1 dans le pays depuis 2019.
A
A

Parti en pole devant des tribunes pleines et chauffées à bloc pour ce retour en Chine après cinq ans d’absence à cause du Covid-19, le Néerlandais s'est adjugé à Shanghai sa 58e victoire en GP et la quatrième de la saison en cinq courses (sur 24).

"Les sensations étaient incroyables (...), la voiture était sur des rails, je pouvais faire tout ce que je voulais", s'est réjoui le triple champion du monde en titre, qui n'avait jamais gagné en Chine.

La veille déjà, l’insatiable "Mad Max" s'était imposé sur la première des six courses sprint prévues cette saison.

Derrière lui, la McLaren de Lando Norris, que l'on attendait pas aussi performante ce week-end, a terminé deuxième, devant l'autre Red Bull du Mexicain Sergio Pérez.

"Je ne m'y attendais pas", a réagi Norris, qui conclut un bon week-end après avoir signé la pole de la course sprint. "J'ai été surpris par beaucoup de choses; le manque de rythme de Ferrari, notre bon rythme, nous en comparaison avec les Red Bull...". Son coéquipier australien Oscar Piastri a fini 8e.

Les Ferrari, que l'on attendait aux avant-postes en Chine, complètent le Top 5 -le Monégasque Charles Leclerc ayant devancé l'Espagnol Carlos Sainz.

"C'est le mieux que l'on pouvait faire", a reconnu Leclerc, 6e sur la grille.

Voitures de sécurité 
Pour le cinquième rendez-vous de la saison, l'horizon était encore bien dégagé pour "Mad Max" en ce dimanche de course. Jamais il n'a été inquiété. Pas même par l'intervention de la voiture de sécurité peu avant la mi-course, après un souci moteur sur la Sauber du Finlandais Valtteri Bottas.

A la relance de la course, nouveaux incidents: le Canadien Lance Stroll (Aston Martin) est venu percuter l'arrière de la Racing Bulls de l’Australien Daniel Ricciardo quand, au même moment, l'autre Racing Bulls du Japonais Yuki Tsunoda se faisait percuter par la Haas du Danois Kevin Magnussen, ce qui a nécessité une nouvelle neutralisation.

Une fois les déboires terminés et la voiture de sécurité rentrée au garage, Verstappen a repris son envol et s'impose avec plus de 13 secondes d'avance sur Norris.

L'inarrêtable batave a conclu un week-end presque parfait d'un point de vue comptable, puisque seul le point du meilleur tour en course lui a échappé. Celui-ci est revenu au double champion du monde Fernando Alonso (Aston Martin), 7e du GP.

Au championnat des pilotes, Verstappen compte désormais une avance de 25 points sur son dauphin Pérez.

Acclamé par son public tout le week-end, Zhou Guanyu a terminé 14e au volant de sa Sauber. Très ému à l'arrivée, le natif de Shanghai, arrivé dans l'élite en 2022, est le premier Chinois de l'histoire à concourir en Formule 1 en Chine.

Le Britannique Lewis Hamilton, qui a également eu les faveurs du public à chacune de ses apparitions, a franchi la ligne 9e après être parti d'une très lointaine 18e place sous les yeux de l'ancienne star du basket-ball chinois Yao Ming. Le septuple champion du monde, en délicatesse en début de course au volant de sa Mercedes, détient toujours le record de victoires en F1 à Shanghai (six).

Par Le360 (avec AFP)
A
A

Tags /


à lire aussi /


Commenter cet article
Oups ! il semble que votre name soit incorrect
Oups ! il semble que votre e-mail soit incorrect
Oups ! il semble que votre commentaire est vide

Oups ! Erreur de valider votre commentaire

Votre commentaire est en attente de modération


Chargement...

Chargement...

Info

Retrouvez-nous