Formulaire de recherche

Des athlètes refusent de s’entraîner dans le centre de la FRMA de crainte de voir leur niveau baisser

El Bakkali

© Copyright : DR

Posté le 30/09/2017 à 00h06 par Mohammed Ould Boah (Mise à jour le 30/09/2017 à 02h57)

Kiosque360. Dix athlètes sélectionnés par la Direction nationale technique de la Fédération royale marocaine d’athlétisme ont accepté de porter le maillot national, mais décliné de venir s’entraîner dans le centre de la FRMA. Motif : leur niveau risque de baisser!

Le Directeur technique nationale de la FRMA, Ayoub El Mendyli doit sortir son mouchoir puisqu’il n’a plus que les yeux pour pleurer. En effet selon le quotidien Assabah du week-end des 30 septembre-1er octobre, ils sont une dizaine d’athlètes à avoir refusé de rejoindre l’Institut national de Rabat relevant de la FRMA où ils devaient suivre les programmes d’entraînements prévus pour les préparatifs de la prochaine saison.

Ces dix athlètes ont été convoqués sur la base des excellentes performances qu’ils ont réalisées lors des compétitions nationales de la saison écoulée. Or ces athlètes qui ont répondu favorablement à l’idée de défendre prochainement les couleurs nationales, ont décliné les entraînements au sein des infrastructures de la FRMA et sous les ordres  des entraîneurs de celle-ci.

Selon eux, pour continuer à améliorer davantage leurs performances, ils préfèrent rester sous la houlette de leurs entraîneurs régionaux et dans leur dans leur localité d'origine, c'est-à-diredans les conditions qui leur ont permis d’en arriver là où ils sont. Pour ces athlètes, il semble qu'il faudrait se méfier des stages de concentration de la FRMA, dont ils craignent qu'ils rabaissent leur niveau. Assabah rappelle le cas de plusieurs athlètes, pensionnaires du centre de la FRMA, qui ont réalisé de très mauvais resultats dans les compétitions internationales, comme le cross, durant la saison écoulée.

Mieux, Soufiane El Bakkali a toujours refusé de s’entraîner chez la FRMA, préférant se préparer seul dans son bled, entre Fès et Ifrane. Ce qui lui a permis d’être le seul athlète marocain à avoir brillé durant les Mondiaux de Londres en y décrochant la seule médaille marocaine. Tous ses collègues qui s'entraînaient sous la houlette de la FRMA sont revenus avec zéro médaille.

Posté le 30/09/2017 à 00h06 Par Mohammed Ould Boah