Formulaire de recherche

Hasbane part à la Mecque, l’AG du Raja en suspens

adhérents raja

© Copyright : DR

Posté le 11/08/2017 à 21h14 par Ismail El Fassi

Kiosque360. Alors que l’assemblée générale extraordinaire du Raja de Casablanca devait se tenir le 6 septembre prochain, voilà que Saïd Hasbane, le patron du club, vient de tout chambouler, en choisissant d’aller accomplir le pèlerinage à la Mecque, rendant ainsi incertaine la tenue de ce rendez-vous crucial pour l’avenir du Raja à la date fixée.

Saïd Hasbane serait-il en train de tout faire pour se dérober de sa promesse de quitter la présidence du Raja de Casablanca? C’est ce que croient en tout cas plusieurs adhérents du club après la décision du patron du club d’accomplir son pèlerinage à la Mecque au moment où le Raja devait tenir son assemblée générale extraordinaire le 6 septembre, rapporte le quotidien Al Massae dans son édition du week-end (12 et 13 août). Une assemblée cruciale dont le mot d’ordre était d’élire un successeur de Saïd Hasbane à la tête du club.

Les dirigeants et adhérents du Raja ont donc été pris de cours par la décision de Hasbane. Et l’assemblée générale extraordinaire est par conséquent de facto mise en suspens. «Il est devenu difficile de préparer les dossiers et les rapports relatifs à cette assemblée générale, que ce soit pour les adhérents ou les représentants de la FRMF, des ligues de football, du Conseil de la ville de Casablanca ou encore de la presse. Car le moment choisi par Hasbane pour voyager à la Mecque a été perçu par plusieurs comme un message exprimant la volonté de Hasbane de ne pas quitter la présidence du club», confie une source bien informée à nos confrères arabophones.

Par ailleurs, une autre polémique enfle à l’intérieur de la maison Raja, en rapport avec les frais d’adhésion au club. Ceux-ci ont récemment été fixés à 20.000 DH, et ce dès ce 15 août. Une décision qui a suscité une véritable bronca chez les adhérents, d’autant plus que l’adhésion prend fin deux mois plus tard, soit le 15 octobre. Plusieurs adhérents se sont indignés de cette décision et ont menacé de ne pas payer leurs frais d’adhésion si rien n’est fait, précise Al Massae.

Posté le 11/08/2017 à 21h14 Par Ismail El Fassi