Filinfo

Botola

IRT: un huissier de justice pour attester de l'absence de Enes Sipovic

© Copyright : DR
La tension règne au sein de l'Ittihad Riadhi de Tanger autour d’Enes Sipovic. Malgré le conflit qui l'oppose à ses dirigeants, le joueur était attendu vendredi dernier à la reprise de l'entraînement, mais il a, encore, fait faux bond.
A
A

Le club de détroit a repris les entraînements vendredi dernier, mais le joueur bosnieque, Enes Sipovic, manque toujours à l'appel. Cela fait plus d'un mois qu'il n'a plus donné signe de vie, ce qui  a poussé les dirigeants tangérois à alerter l'instance dirigeante du football international.

Les dirigeants Tangérois ont fait savoir à la FIFA que le joueur ne répond plus au téléphone. Ils ont demandé à un huissier de justice de venir pour attester que Šipović a fermé son compte bancaire et qu'il est absent aux entrainements.

Sous contrat avec l'IRT jusqu'en 2018, Enes Sipovic avait déposé plainte contre son l'IRT pour réclamer le paiement de 700.000 dirhams de salaires et primes impayés par le club.

Par Kebir Bhyer
A
A

Tags /


à lire aussi /

Botola 21ème journée
Botola 21ème journée

Vidéo. Revivez l'écrasante victoire du Raja à Berkane

Botola 21e journée
Botola 21e journée

Vidéo. L’IRT reprend sa deuxième place

Botola 19ème journée
Botola 19ème journée

Le DHJ se réveille, le KACM s'écroule


Commenter cet article
Oups ! il semble que votre name soit incorrect
Oups ! il semble que votre e-mail soit incorrect
Oups ! il semble que votre commentaire est vide

Oups ! Erreur de valider votre commentaire

Votre commentaire est en attente de modération

Retrouvez-nous

Chroniques

Violence aveugle

Maghreb United ou FC Europe?

Kiosque

Le DHJ très remonté contre la FRMF

La sévérité de la FRMF décriée

Le WAC évite les grands en quarts

Les offres pour la VAR prolifèrent

Les agresseurs d'arbitres mis hors-jeu

La RSB peut qualifier le Raja ou le Husa

La douleur des All Blacks néo-zélandais

Abdelmalek Abroun face au MAT

Maroc-Argentine pour toutes les bourses

Le public wydadi en force à Rabat