Formulaire de recherche

Le Kawkab paie pour les faits commis par les supporters du Raja

Stade Marrakech

© Copyright : DR

Posté le 13/04/2017 à 22h34 par Fayçal Ismaili

Kiosque360. Les violences qui ont émaillé le match entre le Raja et le Kawkab au grand stade de Marrakech pénalisent financièrement le club marrakchi et risquent de déboucher sur un derby qui se joue à huis clos. Les détails.

À en croire l’édition du 14 avril du quotidien Al Akhbar, les violences qui ont entaché la rencontre qui a opposé, le mardi 11 avril, le Kawkab de Marrakech au Raja risquent de compliquer la situation financière du club de la ville rouge. Al Akhbar indique que suite aux heurts entre les supporters qui ont causé l’arrachage de pas moins de 600 sièges, la Sonarges, qui gère le grand stade de Marrakech, a décidé de faire supporter les coûts des dommages causés au club marrakchi.

Une démarche qui n’est pas sans rappeler les incidents qui ont émaillé une rencontre qui avait opposé les supporters de l’Olympique de Safi à ceux du Kawkab, qui a été forcé a supporter les frais des dommages occasionnés. En clair, poursuit Al Akhbar, sur les 200.000 DH de la recette du match, le Kawakb doit réparer les dommages occasionnés par le match à hauteur de 80.000 DH.

Or, juridiquement cette réparation se présente comme un imbroglio puisque les heurts ont eu lieu entre les différentes factions de supporters du Raja et n’impliquent pas ceux du Kawkab. De son côté, le Raja risque des sanctions de la fédération qui mettraient en péril le derby casablancais qui se jouera le 23 avril. Cependant, Al Akhbar indique que la fédération peut décréter l’interdiction des supporters du Raja d’assister au derby. Pire, le ministère de l’Intérieur pourrait décréter le huis clos, avec toutes les conséquences résultant de cette pénalisation des supporters du WAC.

Al Akhbar révèle également que 17 membres appartenant aux groupes des Ultras Eagles et des Greenboys qui se sont affrontés lors de cette rencontre ont été poursuivis pour destruction des biens publics, et pour coups et blessures. Par ailleurs, la société de transport urbain de Marrakech, Alsa, a fait un rapport sur les dommages subis par les bus lors de cette rencontre. Des bus qui ont pourtant été mis à la disposition des supporters pour assurer leur transport vers le stade. Une décision qui a été prise par la Wilaya de la ville de Marrakech malgré l’opposition de la société.

Posté le 13/04/2017 à 22h34 Par Fayçal Ismaili