Formulaire de recherche

Raja: Hasbane discute avec ses détracteurs

hasbane

© Copyright : DR

Posté le 24/09/2017 à 20h30 par Ismail El Fassi

Kiosque360. Une rencontre décisive devrait réunir Said Hasbane, le président actuel du Raja et des représentants des adhérents insatisfaits de sa gestion. Objectif: convaincre Hasbane de basculer vers une AGE.

La crise au Raja se poursuit, malgré un début de saison exemplaire du club. Les tensions continuent entre le président Said Hasbane et ses adversaires. Dans son édition du 25 septembre, le quotidien arabophone Al Massae nous apprend qu’une réunion décisive sera organisée cette semaine entre Hasbane et quelques représentants des adhérents insatisfaits de sa gestion.

Cette rencontre était prévue pour la fin de la semaine écoulée, mais Said Hasbane n’a pas pu être présent à cause d’un déplacement à Marrakech. En tout cas, l’objectif de cette réunion, selon Al Massae, c’est de convaincre Hasbane de basculer vers une assemblée générale extraordinaire pour qu’un nouveau président soit élu. En face de l’actuel patron des verts, il y aura, Khalid Ibrahimi, Ben Yaacoub Smaato, Idriss Adli et Noureddine Belaouad. Ces derniers espèrent aussi que l’AGE se tienne le 12 octobre prochain. Après la rencontre, les adhérents vont accorder 48 heures au président pour changer d’avis.

Si les deux parties prenantes ne trouvent aucun accord, une autre AG sera organisée en même temps et devra élire un autre président. En tout cas, selon Al Massae, Said Hasbane refuse catégoriquement l’organisation d’une AGE. Pour lui, rien ne justifie cela alors qu’il est en train de tout remettre en ordre. Mais les choses se sont compliquées davantage pour le président actuel des verts, depuis que plusieurs adhérents lui ont fait savoir leurs mécontentements. C’est d’ailleurs pour cette raison principalement que le comité du Raja a décidé de tenir son AG le 12 octobre prochain. Il faut dire que le club a déjà beaucoup de retard par rapport au calendrier imposé par la FRMF.

Posté le 24/09/2017 à 20h30 Par Ismail El Fassi