Formulaire de recherche

Hors jeu. On n’aime pas les filles!

As far feminin

© Copyright : DR

Posté le 22/11/2017 à 15h52 par Hassan Benadad

L’équipe militaire féminine de football est imbattable sur tous les fronts. Les filles ont été sacrées pour la cinquième année consécutive en championnat et coupe du trône. Elles ne sont pas pour autant gratifiées par la FRMF. Pis encore, on les place, toujours, dans les dernières loges sans ménagement.

Depuis plusieurs années, les footballeuses de l’AS FAR ont instauré une suprématie absolue sur les compétitions nationales. Bonnes techniciennes, elles gagnent souvent leurs adversaires par des scores fleuves: 24-0, 17-0…

Entraînées par l’ex-international Abdallah Haidamou, les militaires sont intraitables, y compris dans la finale de la coupe du trône. Vendredi dernier, elles ont remporté leur cinquième finale consécutive en battant l’OCS par 5 à 0…

Au niveau international, les Rbaties avaient remporté la coupe de l’amitié à Abou Dhabi et constituent l’ossature de l’équipe nationale. Mais tout cela n’a pas valu à ces filles exceptionnelles la reconnaissance qu’elles méritent de la part de la FRMF.

Un attitude qui a démoralisé les filles, d’autant plus que les dirigeants militaires ont, à maintes reprises, demandé à la FRMF de faire jouer la finale de la coupe du trône en lever de rideau de celle des hommes. Mais en vain.

Pis encore, la FRMF organise la finale de la coupe du trône féminine dans de petits stades, souvent sans la présence des officiels.  La finale de vendredi dernier a eu lieu au stade Boubker Amar de Salé. Fouzi Lekjaa y est venu en retard, avec le président de la CAF, pour repartir de suite.

Et même quand la finale de la coupe du trône s’est jouée, pour la première fois, au stade Mohamed Laghdaf à Laâyoune, les filles ont joué dans un terrain perdu de la ville.

Lors de la finale de la coupe du trône qui a opposé samedi le Raja au DHJ, on a badgé les joueuses de la l’AS FAR pour les placer dans les tribunes. Pauvres filles, elles s’attendaient toutes à avoir l’honneur de saluer le prince Moulay Rachid qui a présidé cette rencontre.

Ce qui gène aux entournures, c’est qu’aussi bien la FRMF, le Raja et le DHJ ont invité plus de personnes que d’habitude pour saluer le prince. Moulay Rachid, très décontracté, a eu, même, la gentillesse d’aller prendre une photo avec les ramasseurs de balle. C’est dire que les footballeuses méritaient bien d’être là pour avoir l’honneur de saluer le prince. Elles sont tristes. On les comprend.

.

Posté le 22/11/2017 à 15h52 Par Hassan Benadad