Filinfo

Foot

Le mensonge d’Adil Rami qui risque de lui coûter très cher

© Copyright : DR
Kiosque360. Adil Rami n’est plus en odeur de sainteté auprès des dirigeants de l’Olympique de Marseille, qui l’ont convoqué mercredi dernier. La raison : le comportement jugé «inadmissible» du champion du monde 2018 qui, en plus de ne pas s’être présenté aux entraînements, est maintenant accusé de mensonge.
A
A

L’été 2019 a promis d’être particulièrement rude pour le joueur franco-marocain de l’Olympique de Marseille. Après ses démêlés conjugaux avec Pamela Anderson, dont la presse a fait ses choux gras ces dernières semaines, Adil Rami se voit cette fois-ci épinglé par son propre club, l’Olympique de Marseille. Les dirigeants du club phocéen lui reprochent notamment de leur avoir menti, rapporte le site sportif foot01.com dans un article publié ce dimanche 14 juillet.

Convoqué mercredi dernier par le président de l’OM, Jacques-Henri Eyraud, l’international français est notamment accusé de ne pas s’être présenté à l’entraînement avec son club le 20 mai dernier au moment où il participait au jeu télévisé Fort-Boyard alors qu’il était blessé. Une absence jugée «inadmissible» par les dirigeants phocéens qui n’en attendaient pas moins pour montrer au joueur qu’il n’était plus désirable à Marseille.

Adil Rami a pour sa part fait savoir qu’il en avait informé son entraîneur, Rudi Garcia. Une explication pas assez convaincante pour les dirigeants marseillais, qui «accusent le joueur d'avoir menti, puisque si l'entraîneur avait effectivement autorisé son défenseur à ne pas venir à l'entraînement, c'est parce que ce dernier avait fait état d'une raison familiale et pas du tout d'une participation à une émission», précisent nos confrères.

Et de conclure: «Autrement dit, si ce mensonge est confirmé, l'Olympique de Marseille pourrait décider de se lancer dans une action juridique afin de se séparer d'Adil Rami et ainsi faire l'économie des 7,2 millions d'euros de salaires et primes que l'OM devra payer si le joueur va au bout de son contrat.»

Par Ismail El Fassi
A
A

Tags /


à lire aussi /


Commenter cet article
Oups ! il semble que votre name soit incorrect
Oups ! il semble que votre e-mail soit incorrect
Oups ! il semble que votre commentaire est vide

Oups ! Erreur de valider votre commentaire

Votre commentaire est en attente de modération

Retrouvez-nous