Filinfo

Foot

Pourquoi le championnat saoudien attire autant?

© Copyright : DR
Le championnat saoudien est devenu la nouvelle destination favorite des Lions de l'Atlas. Mais que connaît-on de ce championnat exotique qui fait office de maison de retraite de luxe pour les anciennes stars?
A
A

L’Arabie Saoudite possède depuis plusieurs années déjà un championnat prisé par les footballeurs marocains. Manuel Da Costa (Al-Ittihad) et Mbark Boussoufa (Al-Shabab) ont signé là-bas cet hiver, rejoignant d’autres Lions: Nordin Amrabat (Al-Nassr), Karim Al Ahmadi (Al-Ittihad) et Aziz Bouhadouz (Al-Baten).

Tous ces joueurs sont très appréciés d’Hervé Renard. Alors que le sélectionneur national favorise les Lions évoluant en Europe, comment gérera-t-il cette situation inédite à 6 mois de la CAN? L’Arabie Saoudite manquant de compétitivité comparée à l’Europe. Mais le choix de ces joueurs pour ce championnat obéit à une certaine logique car ils ont tous dépassé la trentaine. Mais la question est: que vaut le championnat saoudien?

L'historique

Fondé en 1976, le championnat saoudien regroupe 16 équipes. Le club le plus titré est Al-Hilal avec ses 15 sacres, il est d’ailleurs double champion en titre. Suivent Al-Ittihad Djeddah et Al-Nassr avec 8 titres chacun.

Sur le plan continental, les clubs saoudiens ont joué 13 finales de Ligues des Champions, mais n’en ont remporté que 4 ( 2 pour Al-Hilal et 2 pour Al-Ittihad). Ils n’ont jamais gagné la Coupe de l’AFC (Confédération asiatique de football) mais ont gagné la Supercoupe d’Asie 3 fois (2 pour Al-Hilal et 1 pour Al-Nassr).

La Coupe des vainqueurs de coupes, qui a aujourd’hui disparu, a été remportée 6 fois par des clubs saoudiens (2 pour Al-Hilal et 1 chacune pour Al-Nassr, Al-Ittihad, Al-Qadisiya et Al-Shabab).

L’Arabie Saoudite est également connue pour avoir attiré de grands joueurs. Rivellino, Hristo Stoitchkov, Denílson, Roberto Donadoni sont tous passés par le championnat local. Aujourd'hui, le quota d’étrangers est fixé à 6 joueurs par club.

Money, money, money

"Un an de salaire ici, c’est trois ou quatre ans pour un joueur moyen de Ligue 1", a déclaré l’ancien international marocain Adil Hermach en 2014. Ce dernier avait alors passé quelques temps à Al-Hilal. Pour avoir une idée des sommes folles dont il est question, Nordin Amrabat percevrait un salaire de 3 millions de dollars par an (médias saoudiens). C’est un des joueurs les mieux payés de son club.

Pour attirer Younès Belhanda, Al-Ittihad souhaite même lui offrir un salaire de 5 millions de dollars par an, c’est dire l’importance du volet financier.

Il faut aussi noter les conditions spéciales de ce championnat. Les séances d’entraînement tout comme les matchs, sont toujours programmées le soir. C’est-à-dire après 16 heures. C’est principalement dû à la chaleur excessive que connaît le pays (par exemple, la chaleur varie en 14 et 36 degrés à Riyad).

Les Marocains s'y distinguent

Historiquement, ce championnat a souri à de nombreux joueurs marocains. Youssef Chippo, Salaheddine Bassir, Hicham Zerouali…de nombreux joueurs ont connu les plus grands clubs saoudiens.

Ahmed Bahja a même fini meilleur buteur d’Al Itthiad Djeddah (1996-1997) et Hicham Aboucherouane en a fait de même avec la même équipe, 11 ans plus tard. Les Lions qui y sont aujourd’hui en feront-ils de même?

 

 

 

 

Par Oumeïma Er-rafay
A
A

Tags /


à lire aussi /

Foot Maroc-Argentine
Foot Maroc-Argentine

Messi absent à Tanger? Ça se précise

Foot CAN 2019
Foot CAN 2019

Les enjeux de la dernière journée des éliminatoires

Foot Lions de l'Atlas
Foot Lions de l'Atlas

Al-Nasr ne veut pas qu'Amrabat joue face à l’Argentine


Commenter cet article
Oups ! il semble que votre name soit incorrect
Oups ! il semble que votre e-mail soit incorrect
Oups ! il semble que votre commentaire est vide

Oups ! Erreur de valider votre commentaire

Votre commentaire est en attente de modération

Retrouvez-nous

Chroniques

Violence aveugle

Maghreb United ou FC Europe?

Kiosque

La FRMF veut éliminer les U23 congolais

Pour Al-Nassr, Amrabat est sa propriété

Le Raja rationalise ses dépenses

Le Barça veut traire les supporters anglais

Les Camerounais traitent Ahmad de "corrompu"

L'affaire Karnass crée de nouveaux remous

Pas de Mondial ibéro-marocain, dit l’UEFA

Le PSG rend la vie difficile à Rabiot

Baptême de feu olympique pour les U23

Où vont les milliards du football marocain?