Filinfo

Foot

Renard trop ambitieux avec ses "locaux" saoudiens?

© Copyright : DR
Kiosque360., Hervé Renard s’est exprimé pour la première fois sur sa décision de quitter les Lions de l’Atlas et sur son nouveau projet sportif avec la sélection saoudienne, lui qui n’aimait pas beaucoup le football du Golfe et ses joueurs.
A
A

Dans une interview accordée à la chaîne saoudienne Al Arabiya, l’ex-sélectionneur des Lions de l’Atlas, Hervé Renard a révélé qu’il avait pris la décision de disputer la CAN qui a eu lieu en Égypte et quitter par la suite la sélection marocaine rapporte le quotidien Al Ahdath Al Maghribia du 20 septembre.

«L’Arabie Saoudite est un pays où la passion du football est très intense. On m’a contacté et j’ai dû attendre la fin de la CAN pour accepter la proposition d’un pays qui lorgne une qualification à la Coupe du monde 2022. Pour le moment, je préfère poursuivre ma carrière avec une sélection plutôt qu’un club» a déclaré Renard à Al Arabiya.

Concernant le cas du buteur du championnat saoudien, Abderrazak Hamdallah, qui avait quitté de façon précipitée la sélection nationale, en raison d’un supposé conflit avec certains Lions de l'Atlas, Renard a refusé de s’exprimer sur ce sujet.

Quant à la sélection saoudienne, le technicien français s’est montré optimiste sur sa capacité à la qualifier pour le Mondial 2022, même en l’absence d’une ligne d’attaque efficace.

«Je n’aurais jamais signé avec cette sélection si je n’avais pas l’intime conviction qu’elle dispose des capacités nécessaires pour se qualifier au Mondial 2022. Le pays dispose de bons joueurs avec un bon bagage technique. Nous allons construire une équipe compétitive pour le prochain Mondial», a-t-il déclaré.

Enfin, Renard a évidemment montré sa satisfaction quant aux moyens mis à sa disposition par la fédération saoudienne de football et exprimé son intention de renforcer le jeu collectif de son effectif pour faciliter la tâche aux attaquants.

En attendant, une chose est sûre: Renard doit se contenter d'une équipe de locaux, du moment où ce pays ne compte pratiquement aucun professionnel en Europe, quand ce ne sont pas les clubs de la Liga ou autres qui sont chèrement payés pour accueillir et aider un tant soit peu à aguerrir les joueurs wahhabites.

Par Ismail El Fassi
A
A

Tags /


à lire aussi /

Foot Départ d'Hervé renard
Foot Départ d'Hervé renard

Hervé Renard justifie bizarrement son départ

Foot Départ d'Hervé renard
Foot Départ d'Hervé renard

Quand Renard négociait son départ en cachette

Foot Départ d'Hervé renard
Foot Départ d'Hervé renard

La FRMF a bien négocié le "virage" de Renard


Commenter cet article
Oups ! il semble que votre name soit incorrect
Oups ! il semble que votre e-mail soit incorrect
Oups ! il semble que votre commentaire est vide

Oups ! Erreur de valider votre commentaire

Votre commentaire est en attente de modération

Retrouvez-nous

Chroniques

Non, il ne faisait pas “trop chaud” à Doha

Gullit ne comprend rien aux Marocains

Kiosque

Le handballeurs marocains se préparent pour la CAN 2020

Les joueurs locaux répondent à Vahid

Le Raja joue 4 matchs en 10 jours

Ronald Koeman de retour au Barça?

La Botola solde certains retards

Alerte aux supporters tunisiens

Les Locaux face à l'obstacle algérien

Pogba au Real, ce n'est pas pour demain

Les sportifs paieront l'impôt

Verdict du TAS en novembre pour WAC-EST