Filinfo

Botola

Ceux qui luttent pour leur survie et ceux qui jouent «pour rien»

© Copyright : DR
Heureusement que l’on peut encore compter sur les équipes menacées par la relégation, pour faire le spectacle. Parce que les autres…
A
A

Cette avant-dernière journée de Botola disputée hier aura montré une chose: en dehors des clubs concernés par la relégation, les autres ont oublié, ou presque, de jouer au football. Il est alors temps que tout cela finisse. Pour le podium, qui conduit directement aux compétitions africaines, tout est réglé, et dans l’ordre : Wydad, Raja, AS FAR. Ça sera comme ça et pas autrement, quoi qu’il arrive.

Les quatre matchs disputés hier, qui étaient sans enjeu, étaient d’un ennui mortel. Trois nuls, et seulement trois pauvres buts marqués. En principe, l’absence d’enjeu est censée détendre l’atmosphère, libérer les esprits et favoriser le jeu offensif. Rien de tout cela. Tout le monde a joué à la baballe en «tuant le temps», attendant que l’arbitre siffle la fin des matchs.

Autre fait incompréhensible. Les entraineurs sont censés lancer des jeunes joueurs dans le bain, oser des coachings différents, des schémas de jeu audacieux. Avec ces matchs sans enjeu, l’occasion est trop belle… Mais, là encore, on n’a rien vu. Du classique, du classique, et encore du classique.

Cela s’appelle jouer pour rien.

A l’opposé de la bouillie de football qui nous a été proposée hier, les quatre matches à enjeu, que la Fédération a eu la bonne idée de programmer vendredi à la même heure, valaient largement le détour. Avec des buts, du suspense, et surtout du jeu.

Quand on voit comment Berrechid est allé renverser El-Jadida au stade el-Abdi, en lui passant trois buts en deuxième mi-temps, on se demande comment cette belle équipe a fait pour se retrouver en position de premier relégable (15ème à une journée du terme). La manière dont cette même équipe de Berrechid, tout comme la lanterne rouge Zemamra, luttent pour sauver leur peau, a d’ailleurs quelque chose d’épatant. Nous parlons bien des budgets les plus faibles de ce GNF 1.

Avec très peu de moyen mais beaucoup d’idées, du travail, et un recrutement malin, Berrechid et Zemamra bouclent, respectivement, leur 3ème et 2ème saison parmi l’élite. C’est en soi une belle performance. Mais les deux clubs savent qu’une relégation peut leur faire très mal. Parce qu’il leur sera très dur de retrouver rapidement l’élite, s’ils la quittent bien sûr. D’où la débauche d’énergie à laquelle ils se livrent, vaillamment, depuis plusieurs semaines déjà.

Oued Zem, actuel 14ème et premier non relégable, est dans une position comparable. Le RCOZ possède à peu près la même politique (un recrutement ciblé, visant de vieux routiers du GNF 1), et boucle sa 4ème saison parmi l’élite. Vendredi, il s’est littéralement arraché pour se défaire du Moghreb de Tétouan (2-1). Mais il aura encore un match-barrage, le dernier, mardi prochain, face à… Zemamra.

Le trio RCOZ-RCAZ-CAYB comporte peut-être les deux prochains relégués. Mais attention, tout reste possible et deux autres clubs au pedigree et aux moyens plus importants, Tétouan et le Fath de Rabat, sont également sous la menace. Etonnant, n’est-ce pas?

Dans tous les cas, et quelle que soit leur identité, les deux relégués n’auront pas démérité. Et ils auront des regrets, c’est sûr. Mais c’est la loi du football, et si toutes ces équipes se retrouvent aujourd’hui en mauvaise posture, c’est qu’elles ont raté quelque chose au cours de la saison.

Cela nous promettra au moins quatre matchs de qualité à suivre mardi prochain, pour le compte de la dernière journée, avec notamment un sommet Zemamra – Oued Zem. En espérant, bien sûr, que les autres équipes, qui joueront «pour rien», mouillent le maillot et affichent autre chose que la parodie de football qui nous a été offerte hier.

Ce n’est pas trop demander!

Par Footix marocain
A
A

Tags /


à lire aussi /


Commenter cet article
Oups ! il semble que votre name soit incorrect
Oups ! il semble que votre e-mail soit incorrect
Oups ! il semble que votre commentaire est vide

Oups ! Erreur de valider votre commentaire

Votre commentaire est en attente de modération


Chargement...

Chargement...

Retrouvez-nous