Filinfo

Foot

Deux matchs, deux victoires, que demander de plus?

© Copyright : DR
Dans la gestion comme dans le contrôle, les Lions de l’Atlas ont frôlé la perfection face aux Iles Comores (2-0). Malgré les nombreuses occasions manquées.
A
A

N’épiloguons pas trop sur les occasions ratées par les Lions, dans ce match à sens unique face aux Iles Comores. Les occasions, déjà, il fallait les créer et les Marocains en ont créé à la pelle, contrairement au premier match face au Ghana. Ils ne doivent pas cela à la faiblesse de l’opposition, mais à leurs excellentes dispositions.

Alors que, face au Ghana, Vahid avait aligné un très prudent 4-1-4-1, avec une sentinelle au milieu (Samy Mmae), qui freinait les élans offensifs de Hakimi mais sécurisait davantage les lignes arrières, il a opté cette fois pour un 4-3-3 clairement plus offensif, avec un Hakimi littéralement explosif.

L’idée, donc, était de battre cette sélection des Comores et d’assurer la qualification dès ce deuxième match de poule. Ce qui fut fait, et avec la manière svp. Ne faisons pas la fine bouche.

Les Lions ont parfaitement conduit ce deuxième match. Physiquement surtout, ils ont «couru» de la 1ère à la 90e minute, ce qui témoigne de leur excellente préparation physique et de leur envie d’aller de l’avant, alors que la victoire et la qualification étaient acquises bien avant le coup de sifflet final.

Si, avant le coup d’envoi de cette CAN, on nous avait dit que les Marocains compteraient six points après deux matchs, trois buts pour et rien contre, on aurait signé. Et des deux mains. Il faut avoir l’honnêteté de le dire. Ce temps de passage est tout simplement le meilleur, depuis la CAN 2004.

Dans le jeu, et on l’a encore vu face aux Comores, les Marocains ont pris le contrôle et dicté le tempo du match. Ils avaient leur destin en main et n’ont jamais tremblé, jamais subi. Défensivement, ils n’ont concédé aucune occasion et les rares actions dangereuses ont été le fruit de frappes de l’extérieur de la surface. Comme face au Ghana.

Cela veut dire quoi? Que l’assise défensive est au point. Avec une charnière Saïss–Aguerd intelligente, qui joue propre et juste. Les deux centraux sont impeccables dans les airs, ils défendent debout, en concédant très peu de fautes. Ils sont, en plus, aidés par le travail défensif des autres, dont le repli est immédiat à chaque perte de balle.  

Le seul bémol concernant cette défense reste le flanc gauche, où Masina se retrouve parfois en un contre un, et doit compter sur le soutien d’Aguerd.

Offensivement, la mécanique, c’est-à-dire la machine à créer des situations de but, a été parfaite. Même s’il a manqué de réussite face au but, l’apport d’El Kaâbi a été considérable, lui qui a systématiquement pris la profondeur, «allongeant» le jeu marocain et, surtout, créant des boulevards pour ses partenaires d’attaque.

Si les Lions arrivent à reproduire ce genre de schéma, s’ils déroulent encore autant, ils mettront beaucoup de buts, c’est certain. En plus, Vahid dispose d’autres cartouches qui ont été peu utilisées (Rahimi ou Munir), voire pas du tout (Bencherki ou Ryan Mmae).

Et l’entrejeu? Comme face au Ghana, et malgré les changements opérés dans le système comme dans le choix des joueurs alignés (Amrabat à la place de Samy Mmae), Vahid a une fois de plus créé une sorte de «nasse» aspirant tous les ballons au milieu, et tuant dans l’œuf la plupart des velléités offensives adverses. C’est cette nasse qui a permis aux Lions d’avoir la possession et de dicter le tempo du match.

On vous le dit, dans la gestion comme dans la contrôle, ce Maroc–Comores a été proche de la perfection côté marocain. Malgré les occasions manquées.

Par Footix marocain
A
A

Tags /


à lire aussi /


2 commentaires /

  • I have a dream
    Le 15 Jan. 2022 à 10h36
    Quand on voit des passes ratées, des centres ratées, des dégagements ratés dans l'équipe nationale, je juge le niveau de l'équipe. Les joueurs que j'ai vus pour l'instant du Maroc malheureusement n'ont pas le niveau, ça sera dur face à des joueurs adroits et des équipes adroites. Bonne chance quand même.
  • tangerino
    Le 15 Jan. 2022 à 10h05
    A tous ce qui vient d'être dit, j'ajouterais juste qu' en plus d'un gros match dans tous les compartiments du jeu, c'est l'animation offensive qui a été trés bonne. Jamais pris en défaut défensivement, on arrivait à chaque fois dans leur surface, en étant capable de mettre du monde devant leur but.
    Le dernier point trés positif c'est que le Maroc a pour habitude de monter en puissance au fur et à mesure, ce qui est de tres bonne augure. Inchallah.
Commenter cet article
Oups ! il semble que votre name soit incorrect
Oups ! il semble que votre e-mail soit incorrect
Oups ! il semble que votre commentaire est vide

Oups ! Erreur de valider votre commentaire

Votre commentaire est en attente de modération


Chargement...

Chargement...

Retrouvez-nous