Filinfo

Foot

Benzema ballon d’or? C’est oui!

© Copyright : DR
Ce n’est pas pour ses origines arabes (ou plutôt berbères) mais pour son football, qui est magnifique, son altruisme, et son incroyable régularité.
A
A

Vous êtes amoureux du foot? Alors fermez les yeux et convoquez votre mémoire, vos souvenirs. Rappelez-vous de la dernière fois où Benzema a pris un carton rouge ou jaune… Vous avez beau chercher, vous n’allez pas trouver grand-chose.

Vous allez trouver des images de buts splendides, de passes décisives, de contrôles et de gestes de grande classe, peut-être aussi de polémiques artificielles liées à sa situation en sélection, à ses origines, à une déclaration par-ci ou là. Mais pas de carton, et surtout pas de simulation sur le terrain.

Quand ce garçon tombe, c’est qu’il a été touché. Il ne fait pas semblant. Et il ne chambre personne, non plus. Benzema est peut-être le seul footballeur dans le circuit international de haut niveau, avec N’golo Kanté, à être aussi fair-play, propre et irréprochable.

Oublions, si vous voulez bien les origines arabes (ou plutôt berbères, dans le cas de Benzema) du joueur, ce n’est pas ce détail qui motive cette plaidoirie. Restons dans le football. Benzema, c’est une longévité exceptionnelle dans le club le plus difficile (Real) du monde, et dans la position la plus difficile sur le terrain aussi, celle du «front liner» ou attaquant de pointe.

C’est simple, il est toujours là. Les entraineurs changent, ses partenaires d’attaque aussi, et lui ne bouge pas. Toujours présent. Toujours bon, et même de plus en plus. Régulier, constant. Et toujours en progression, s’améliorant au fil des ans.

Pour le Real, il est aujourd’hui à la fois le meilleur buteur et passeur. C’est rare d’accumuler les deux titres, parce que l’un va généralement sans l’autre. Quand on pense d’abord à servir les autres, on oublie souvent de marquer, et vice versa.

C’est avant tout cela le label Benzema. En plus d’une technique soyeuse balle au pied, d’un rare sens de la mobilité et du déplacement: il faut voir comment il joue entre les lignes, pour éviter d’être sifflé hors-jeu et pour se jouer des défenseurs adverses.

Ce n’est pas un hasard s’il a été quasi adopté par le dur président du Real, Florentino Perez, qui s’y connait en matière de grands joueurs. Pas un hasard, non plus, s’il a été d’abord accepté, ensuite encensé, par l’exigeant public du club royal et surtout par les puristes du foot, ceux qui aiment le geste juste et qui accordent à la manière et à l’élégance une très grande importance.

Bien sûr, Karim Benzema n’est pas le seul grand joueur de la planète foot. Probablement pas le meilleur en valeur absolue.

Alors oui, ce Ballon d’or qui n’a pas été décerné l’année dernière pour cause de Covid, on peut le donner à Lewandowski, la machine à marquer du Bayern. Ou Jorginho, le métronome de Chelsea et de la sélection d’Italie. Voire à Messi, malgré une dernière saison en demi-teinte au Barça et des débuts compliqués à Paris.

Mais on peut très bien aussi le donner à ce bon vieux Karim Benzema, qui se bonifie avec les ans, qui pue le foot et qui peut servir de modèle (de persévérance et d’exemplarité) pour la jeunesse.

Par Footix marocain
A
A

Tags /


à lire aussi /

Foot Footix marocain
Foot Footix marocain

La patte Regragui

Foot Footix marocain
Foot Footix marocain

Reçu 9 sur 9

Foot On refait le match
Foot On refait le match

Leur vie est un miracle


Commenter cet article
Oups ! il semble que votre name soit incorrect
Oups ! il semble que votre e-mail soit incorrect
Oups ! il semble que votre commentaire est vide

Oups ! Erreur de valider votre commentaire

Votre commentaire est en attente de modération


Chargement...

Chargement...

Retrouvez-nous