Filinfo

Foot

Foot: Nasser Al-Khelaïfi n'«accepte pas les leçons» de la Ligue espagnole

Nasser Al-Khelaïfi, patron du PSG. © Copyright : DR
Le président du Paris SG Nasser Al-Khelaïfi a dénoncé «les leçons» du président de la Ligue espagnole Javier Tebas, qui a déposé plainte contre le club parisien et Manchester City en les accusant d'enfreindre le règlement du «fair-play financier».
A
A

«Tebas qui?», a lancé le patron du PSG dans un entretien publié mercredi par le quotidien sportif italien la Gazzetta dello Sport, au sujet du patron de La Liga.

«Je ne donne de leçons à personne, ni n'interfère avec les autres clubs ou ligues. C'est impoli de prétendre dire aux autres ce qu'il faut faire.

Je n'accepte pas les leçons de ceux qui voient la Ligue des champions comme une menace pour leur propre championnat», souligne Nasser Al-Khelaïfi, également à la tête de l'Association européenne des clubs (ECA), opposé au projet de Superligue privée toujours porté par les deux plus grands clubs d'Espagne, le Real Madrid et le FC Barcelone.

«Le Real a mérité de gagner la Ligue des champions. Ils l'ont célébrée pendant des jours et maintenant ils veulent la tuer», poursuit-il.

Le club madrilène a lancé une bataille judiciaire avec l'UEFA pour tenter de faire naître ce projet de Superligue, bien qu'il semble quasiment enterré depuis l'an dernier et le renoncement des clubs anglais. L'affaire a été portée devant la Cour de justice de l'Union européenne (CJUE), qui doit l'examiner les 11 et 12 juillet.

«A moi, ça me plaît de voir l'Ajax en demi-finale ou Tottenham en finale. Je me souviens avec émotion de mes premiers déplacements en Europe avec le PSG, à Salzbourg (en 2011 en Ligue Europa, NDLR) avec des supporters torses nus dans le froid, c'est l'âme du football. C'est injuste de le nier avec une ligue fermée, on ne laissera pas cela se produire», dit le dirigeant parisien.

La Ligue espagnole de football avait confirmé la semaine dernière avoir déposé des plaintes auprès de l'UEFA contre le PSG et City en les accusant d'enfreindre «continuellement le règlement actuel du fair-play financier».

Javier Tebas est l'un des critiques les plus virulents des clubs soutenus par des Etats, à savoir le Qatar pour le Paris SG et les Emirats arabes unis pour Manchester City, qui détournent selon lui le fair-play financier établi par l'UEFA et déséquilibrent la concurrence sportive et économique.

Par Le360 (avec AFP)
A
A

Tags /


à lire aussi /


Commenter cet article
Oups ! il semble que votre name soit incorrect
Oups ! il semble que votre e-mail soit incorrect
Oups ! il semble que votre commentaire est vide

Oups ! Erreur de valider votre commentaire

Votre commentaire est en attente de modération


Chargement...

Chargement...

Retrouvez-nous