Filinfo

Foot

Mondial-2022: voici pourquoi les Lions de l’Atlas devront cravacher dur

Le sélectionneur national Vahid Halilhodzic. © Copyright : DR
Le Soudan, la Guinée-Conakry et la Guinée-Bissau, qui forment aux côtés du Maroc le groupe 9 des éliminatoires de la Coupe du monde 2022, se sont qualifiés pour la phase finale de la Coupe d’Afrique des nations 2021. Toutes ces sélections l’ont fait avec brio, ce qui renseigne sur la rude épreuve qui attend le Maroc.
A
A

Les futurs adversaires du Maroc aux éliminatoires du Mondial-2022 ont décroché leur billet pour la phase finale de la CAN-2021. Ainsi, la Guinée-Conakry a terminé 2e de son groupe (1), avec 11 points, derrière le Mali (13 pts). Le Soudan a également fini 2e du groupe 2, avec 12 points, derrière le Ghana (13 pts). Enfin la Guinée-Bissau a aussi occupé la même position dans le groupe 9, avec 9 points, derrière le Sénégal (14 pts).

Le Maroc a terminé leader de son groupe avec 14 points au compteur. Autrement dit, il est meilleur que ses futurs adversaires. Mais cela ne peut être un argument de satisfaction. D’autant que le groupe du Maroc n’était pas constitué de grandes équipes, comme le Sénégal ou le Ghana. Et ensuite, les prestations des Lions de l’Atlas laissent à désirer.

Bien que disposant de grands joueurs, à l’image d'Achraf Hakimi, Hakim Ziyech ou encore Youssef En-Nesyri, le team national a beaucoup déçu, notamment lors des deux dernières rencontres face à la Mauritanie et le Burundi.

Lire aussi: Mondial 2022: voici le programme des qualifs des Lions de l’Atlas

Les piètres prestations des protégés du coach national Vahid Halilhodzic, malgré des victoires obtenues, souvent en dents de scie, ont laissé planer le doute sur leurs capacités à s’adjuger la prochaine CAN, un objectif principal, et surtout à se qualifier pour le prochain Mondial.

Ce mercredi 31 mars, sur les médias nationaux et dans la toile, la colère a atteint parfois son paroxysme. Le jeu décousu des Lions de l’Atlas ont irrité plus d’un. Au point que plusieurs voix se sont élevées pour exiger un changement à la tête de la sélection nationale. Sans ambages, ces voix demandent le départ de Halilhodzic, lequel a beau multiplier les déclarations pour se justifier, c’est sans espoir de convaincre.

Les observateurs récusent le fait que le coach national jette la balle dans le camp des joueurs, sans jamais assumer les raisons de ses choix dans lesquels nul n’interfère. En tout cas, la tâche des Lions de l’Atlas, aussi bien dans la prochaine CAN que lors des éliminatoires du Mondial, ne sera pas de tout repos. Et Vahid Halilhodzic a intérêt à revoir ses cartes.

Par Khalid Mesfioui
A
A

Tags /


à lire aussi /

Marocains du monde Vahid Halilhodzic

1 commentaires /

  • tangerino
    Le 01 Apr. 2021 à 09h03
    Sachons raison garder et n'oublions pas pourquoi ns avons choisie coach Vahid. C'était parce que renard avait fait de l'E-N un club de vacance ou jouait sur playstation la chicha au bec plus qu'autre chose. Le Maroc possede l'équipe la plus talentueuse d'Afrique avec l'Algérie et le Sénégal. Au foot le plus difficile est de faire des résultats tout en produisant du beau jeu. Enfin et tjrs à la décharge du coach les changements opérés l'intégration des nouveaux joueurs et l'éssai d'un nouveau system. Même en Afrique il n'y a plus de petites équipes. dima el maghrib fe dem !!
Commenter cet article
Oups ! il semble que votre name soit incorrect
Oups ! il semble que votre e-mail soit incorrect
Oups ! il semble que votre commentaire est vide

Oups ! Erreur de valider votre commentaire

Votre commentaire est en attente de modération


Chargement...

Chargement...

Retrouvez-nous