Filinfo

Foot

Reçu 9 sur 9

© Copyright : DR
Le Maroc a tout le temps de préparer les barrages qualificatifs pour le prochain Mondial. Pour l’instant, savourons le moment présent. Parce qu’il y a de quoi!
A
A

Une semaine plus tard, les Lions ont pris 9 points sur les 9 possibles. Trois matchs, trois victoires, 12 buts inscrits et seulement un petit but encaissé. En un mot, le Maroc est déjà qualifié pour les barrages, et avec la manière s’il vous plait. Que veut le peuple?

Il ne faut surtout pas faire la fine bouche. Jamais les Lions n’ont réglé aussi vite, aussi bien, leurs affaires. Ceux qui disent que leur groupe était faible ne suivent pas le football africain.

Il y a longtemps, très longtemps, que les Lions n’avaient pas cartonné le «Syli national» guinéen. Depuis l’époque de Feindouno, la Guinée nous a souvent joué de mauvais tours. Et même quand Faras et ses amis ont gagné la CAN 1976 aux dépens de la Guinée, archi-favorite du tournoi, les Lions se sont contentés d’un nul arraché dans les dernières minutes (un but du Jdidi Baba) face au grand «Syli».

Voilà qui met en relief le 4-1 obtenu hier à la Guinée du valeureux Naby Keita (Liverpool). Quant à la Guinée-Bissau, et au Soudan, ces deux sélections ne sont pas vraiment des foudres de guerre, mais elles ont opéré un sérieux redressement continental, en participant régulièrement aux dernières compétitions africaines, et en jouant facilement aux outsiders. Cela ne va pas de soi de les balayer facilement, comme les Lions ont su le faire.

Voilà qui met en valeur la performance de la bande à Vahid. D’autant que, dans l’absolu, il n’est jamais aisé d’enchaîner trois victoires en une semaine à peine. Cela suppose un énorme bagage physique, un gros capital humain, et surtout de belles ressources mentales. Et les Lions, par le passé, ont souvent péché par un physique insuffisant, un mental moyen et des insuffisances humaines (absence de profondeur de banc).

Le 4-1 passé à la Guinée permet, en plus, d’apporter plusieurs confirmations. Celle d’El Kaâbi, dont on n’a jamais cessé de rappeler les qualités (surtout quand il est épaulé sur le front d’attaque), qui se positionne désormais comme une sérieuse alternative à Youssef En-Nesyri. Celle de Boufal, joueur fantasque et inconstant mais au talent fou, qui vient enfin d’inscrire son premier but en sélection. Celle d’Amallah, qui y est allé de son doublé, alors qu’il n’est théoriquement qu’un joueur de rotation.

Sans oublier la confirmation qu’avec Louza, dont le profil se rapproche de celui d’un Hafidi, le Maroc possède une alternative crédible à Ziyech, c’est-à-dire quelqu’un capable de donner le la, de dicter le tempo, de contrôler le rythme d’un match et de poser le pied sur le ballon quand il le faut. Il y a encore une semaine, le Maroc n’avait pas un tel profil dans ses rangs, surtout depuis la mise à l’écart de Ziyech.

Que de bonnes nouvelles, en somme!

Avec ce 9 sur 9 et cette qualification déjà acquise pour les barrages, Vahid gagne plus que jamais le droit à l’expérimentation. Les deux derniers matchs à disputer vont compter pour du beurre. Le coach bosniaque peut essayer d’autres joueurs, d’autres dispositifs. C’est un luxe, mais il l’a gagné haut la main. Bravo à lui.

Par Footix marocain
A
A

Tags /


à lire aussi /

Foot Footix marocain
Foot On refait le match
Foot On refait le match

Leur vie est un miracle

Foot On refait le match

Commenter cet article
Oups ! il semble que votre name soit incorrect
Oups ! il semble que votre e-mail soit incorrect
Oups ! il semble que votre commentaire est vide

Oups ! Erreur de valider votre commentaire

Votre commentaire est en attente de modération


Chargement...

Chargement...

Retrouvez-nous