Filinfo

Athlétisme

Londres. Mondiaux d’athlétisme: le public marocain désintéressé et résigné

© Copyright : DR
Les championnats du monde d’athlétisme débutent ce vendredi, à Londres, et se poursuivront jusqu’au 13 août. Comme les éditions précédentes, le Maroc risque de revenir bredouille avec zéro médaille.
A
A

Le Maroc participe, avec 15 athlètes, aux championnats du monde d’athlétisme de Londres qui se déroulent du 4 au 13 août. Comme lors des éditions précédentes, la déception risque d’être encore plus grande. La plupart des observateurs estiment que les chances du Maroc pour décrocher des médailles demeurent minimes, voire inexistantes.

Les plus optimistes comptent sur le vétéran Iguider et surtout sur le jeune athlète Soufiane El Bekkali en lice sur le 3000 m steeple. Ils se réfèrent notamment à leurs derniers résultats aux Jeux de la Francophonie et lors du meeting international Mohammed VI.

Mais si les résultats de cette dernière sont à prendre en compte, il ne faut pas trop jubiler quant à ceux des jeux de la Francophonie. Car comme le dit si bien ce vieux routier de l’athlétisme, Mohamed Maazaoui, «l’impact de ces jeux est limité car les grandes nations de l’athlétisme n’y participent pas. Il ne faut donc pas considérer les résultats des athlètes marocains comme un tremplin pour les championnats du monde. Les Mondiaux nécessitent une préparation spéciale, de l’argent et des entraîneurs performants».

Maazaoui n’est pas un pessimiste chevronné, mais il ne croit pas à la chance: «Vous savez, les Kényans abordent les compétitions avec un esprit cartésien. Ils ne se posent pas de questions sur les chances de tel ou tel athlète. Ils viennent avec un planning et font un décompte des médaillers qu’ils vont récolter.»

Chez nous, et ce depuis plus de dix ans qui comme par hasard coïncident avec l’arrivée d’Abdeslam Ahizoune à la tête de la FRMA, l’athlétisme vert et rouge a tout misé sur la chance. Résultats des courses: depuis 2007 et après quatre Mondiaux, le Maroc n’a récolté que deux médailles ( Benhassi et Iguider).

Normal donc que les gens interrogés par le 360, dans un récent micro-trottoir, soient aussi désintéressés, voire ignorants que les championnats du monde se tiennent lieu à Londres.

Beaucoup d’entre eux ont déclaré qu’ils ne suivent plus les compétitions d’athlétisme depuis les retraites des stars, tels Hicham El Guerrouj, Nawal Moutawakil, Nezha Bidouane et autres Saïd Aouït. D’autres, évoquent la mauvaise gestion de la fédération et l’absence d’une direction technique compétente.

Dans son fort intérieur le président de la FRMA, Abdeslam Ahizoune, ne devrait pas, s’attendre à des miracle. Mais comme il est prévisible, il va déclarer, comme toujours, que l’athlétisme marocain a fait un grand pas en avant. Faute de médailles, le président de la FRMA, a battu tous les records d’impopularité.

Par Hassan Benadad
A
A

Tags /


à lire aussi /

Athlétisme abdeslam Ahizoune
Athlétisme abdeslam Ahizoune

Athlétisme: silence, on coule!

Athlétisme Talbi Alami
Athlétisme Talbi Alami

Talbi Alami s’attire les foudres d’Ahizoune

Athlétisme abdeslam Ahizoune
Athlétisme abdeslam Ahizoune

Hors jeu. Heureux qui comme Ahizoune


Commenter cet article
Oups ! il semble que votre name soit incorrect
Oups ! il semble que votre e-mail soit incorrect
Oups ! il semble que votre commentaire est vide

Oups ! Erreur de valider votre commentaire

Votre commentaire est en attente de modération

Retrouvez-nous

Chroniques

L'enfer du décor. Talib et le DHJ: ces dirigeants ingrats!

Un Français Ballon d'Or, et puis quoi encore?

Kiosque

Des à-côtés de Maroc-Cameroun

Le Maroc va à la CAN 2019

Les ambitions de Bounou deviennent réalité

Le foot anglais abat les barrières sexuelles

Le plan B de Naciri pour imposer Benzarti

Qui succédera au Raja de Casablanca?

HUSA-Raja, le choc du week-end

Neymar remonté contre la presse

La presse camerounaise sereine

Un week-end avec plusieurs finales