Filinfo

Autres

Coronavirus: un très important lot de kits de dépistage rapide arrivé au Maroc

Le Maroc serait en train de préparer une opération de dépistages massifs. © Copyright : DR
Le Maroc se dirige visiblement vers des tests massifs du Covid-19. C’est en tout cas ce que laisse penser la cargaison «d’environ 200 000 testeurs rapides» de Sars-CoV-2, importée depuis la Corée du Sud. Les détails.
A
A

Le Maroc a procédé à l’achat «d’environ 200.000 tests rapides», apprend Le360 de source gouvernementale. Il s’agit de «tests rapides et fiables par biocapteurs numériques, achetés à la Corée du Sud», affirme notre source. Arrivé à bord de trois avions qui ont atterri à l’aéroport de Casablanca, cet important lot de tests a été livré, vendredi 3 avril, au ministère de la Santé.

Ces tests ne diffèrent pas du dépistage classique, le seul en vigueur jusque-là au Maroc, dit PCR. Celui-ci est réalisé avec un échantillon pris à l’aide d’écouvillons dans le nez, et offre des résultats en quelques heures sur des machines à "haut débit" de traitement. Les 200 000 unités de test, importées depuis la Corée du Sud,  sont elles aussi de type PCR mais «plus performantes et surtout plus rapides que les dépistages pratiqués jusque-là par les laboratoires».

Les laboratoires autorisés jusqu'à présent à effectuer les tests de dépistage au PCR au Maroc se limitent à l'Institut Pasteur, l’Institut d’Hygiène de Rabat et le Laboratoire de l’Hôpital d’Instruction militaire Mohammed V de Rabat.

«Dès la semaine prochaine et au plus tard mercredi, les CHU de Rabat, de Fès et de Casablanca débuteront les analyses de dépistage du Covid-19, notamment à travers les nouvelles unités de test rapide», ajoute notre source précisant que la capacité de dépistage va ainsi augmenter de manière substantielle.

Les CHU de Marrakech et d'Agadir viendront s'ajouter aux aussi, dans les prochains jours, à la liste des centres de dépistage, ajoute notre source.

Depuis le 1er mars 2020, seulement 4070 tests de dépistage au Maroc ont été réalisés au Maroc. Un chiffre insuffisant, qui ne permet pas de prendre la mesure de la progression de la pandémie dans le pays. Avec l’élargissement des diagnostics aux tests par biocapteur, la donne peut rapidement changer.

Lire l'article sur notre site : le360.ma

Par Mohamed Chakir Alaoui
A
A

Tags /


à lire aussi /


Commenter cet article
Oups ! il semble que votre name soit incorrect
Oups ! il semble que votre e-mail soit incorrect
Oups ! il semble que votre commentaire est vide

Oups ! Erreur de valider votre commentaire

Votre commentaire est en attente de modération

Retrouvez-nous