Filinfo

Botola

Hasbane souhaite un entraîneur non arabophone pour le Raja

© Copyright : Raja Club Athletic
Kiosque360. Après la stupéfiante démission d’Abdelhak Benchikha, quelques jours à peine après avoir été désigné nouvel entraineur du Raja, le président du club, Saïd Hasbane, réitère sa recherche active d’un nouvel entraîneur. Et pour éviter un nouveau scénario à la Benchikha, il tablerait sur un entraineur non arabophone.
A
A

A peine remis de la rupture avec l’entraîneur algérien Abdelahk Benchikha, qui a subitement démissionné de son poste d’entraîneur quelques jours à peine après avoir été désigné, le président du Raja, Saïd Hasbane, s’est à nouveau remis à chercher un nouvel entraîneur, de préférence non arabophone. Après le départ de Benchikha, dû aux pressions exercées par les supporters du club qui ne souhaitaient pas qu’il entraîne le club tant que Saïd Hasbane est président, ce dernier chercherait désormais à éviter le même scénario en choisissant un entraîneur qui ne comprenne pas l’arabe, pour éviter qu’il subisse les mêmes pressions que Benchikha.
 
C’est ce que confirme en tout cas le journal Al Akhbar de ce lundi 19 juin. Ce dernier rapporte que le président Hasbane aurait contacté plusieurs agents d’entraîneurs en leur posant la même condition: pas d’entraîneur arabophone. Le président aurait également réussi à obtenir plusieurs numéros de téléphones personnels de certains entraîneurs, afin qu’il puisse directement les contacter et passer outre les médiations des agents, croit savoir le journal arabophone.
 
Dans son édition du lundi 19 juin, le quotidien Al Massae abonde dans le même sens. Le journal arabophone affirme que le Raja serait sur le point d’annoncer l’arrivée d’un nouvel entraîneur étranger pour le club. Nos confrères précisent qu’il s’agirait d’un entraîneur européen, qui aurait déjà coaché des clubs aux Émirats arabes unis et en Arabie saoudite. Le journal ajoute qu’un second entraîneur serait également sur la liste du président Saïd Hasbane.

Par Ismail El Fassi
A
A

Tags /


à lire aussi /

Botola Aouzal
Botola Aouzal

Mohamed Aouzal: "Hasbane croyait qu'il présidait le Real Madrid, et non le Raja"

Botola Abdelhak Benchikha
Botola Abdelhak Benchikha

Insulté en Algérie, Abdelhak Benchikha veut revenir au Maroc

Botola AS FAR
Botola AS FAR

AS FAR: Khairi précipite son départ


Commenter cet article
Oups ! il semble que votre name soit incorrect
Oups ! il semble que votre e-mail soit incorrect
Oups ! il semble que votre commentaire est vide

Oups ! Erreur de valider votre commentaire

Votre commentaire est en attente de modération

Retrouvez-nous

Chroniques

Non, l’Arabie Saoudite n’est pas un pays ami ni frère

Ceci n’est pas un reportage

Félonie saoudienne

P’tit-pont: Souvenirs, souvenirs...

Corner. Task Force, tu ne tueras point!

Ce n’était pourtant qu’un match de foot

P’tit-pont. Mondial: le bonheur des quarts

Maroc 2026: le spot de la honte!

Hors jeu. Foot, c’est la guerre!

Soyons réalistes, demandons un miracle!

Kiosque

Le Maroc a gagné une équipe d’avenir

Les lions ont stressé le président portugais

Ça se gate entre Benatia et Hadji

Lions de l'Atlas: autopsie d'une élimination

Mondial 2030: Le Maroc en solo?

120 millions de dirhams pour le Mondial russe

Mondial 2018: le Maroc sort la tête haute

Mondial 2018: la VAR fait polémique

Ahadad officiellement au Zamalek

Portugal-Maroc, à quitte ou double