Formulaire de recherche

8350 dollars pour les clubs et par joueur participant au Mondial

Ballon mondial 2018

© Copyright : DR

Posté le 22/12/2017 à 00h06 par Fayçal Ismaili (Mise à jour le 22/12/2017 à 00h18)

Kiosque360. Pour l’édition 2018 de la Coupe du monde, la FIFA a augmenté les primes versées aux clubs pour les compenser de l’absence de leurs joueurs. Une manne financière dont une partie finira dans les caisses de certains clubs marocains. Mais tout dépendra des choix d’Hervé Renard.

Jusqu’au 10 janvier, les clubs peuvent inscrire auprès de la FIFA leurs joueurs qui vont éventuellement participer à la Coupe du monde 2018. Objectif : bénéficier d’une compensation pour avoir libéré les joueurs lors de cette compétition, rapporte Al Ahdath du 22 décembre.

Sur la base de la liste des joueurs convoqués pour la confrontation du Maroc contre la Côte d’Ivoire, ce sont les clubs du Wydad, Raja et Ittihad de Tanger qui vont théoriquement en bénéficier si un de leurs joueurs bénéficie de la confiance du sélectionneur Hervé Renard.

Les heureux gagnants empocheront un per diem de 8350 dollars dont le virement commencera 14 jours avant le début du Mondial et se poursuivra un jour après la fin de la course de la sélection nationale.

Pour bénéficier de cette somme, le joueur doit avoir joué pour son club depuis au moins deux ans. Dans le cas contraire, cette prime sera revue à la baisse. C’est le cas du gardien de l’IRT, Reda Tagnaouti, prêté au club de la ville du détroit durant le mercato d’été.

Le total des primes qui seront versées aux clubs du monde entier passera de 70 millions à 209 millions de dollars. Pour rappel, lors de la Coupe du monde 2014, la Bayern Munich a touché 1,7 million de dollars de primes, contre 1,3 million pour le Real Madrid.

Enfin, l’équipe nationale entamera sa préparation pour la Coupe du monde contre les sélections de Serbie et de l’Ouzbékistan lors de la date FIFA qui se déroule du 19 au 27 mars 2018. Les deux matchs devraient se jouer au Complexe Mohammed V de Casablanca.

Posté le 22/12/2017 à 00h06 Par Fayçal Ismaili