Formulaire de recherche

CDM 2026: la France et une partie de l’Europe soutiennent le dossier marocain

Noël le Graet

© Copyright : DR

Posté le 16/03/2018 à 20h30 par Fayçal Ismaili (Mise à jour le 16/03/2018 à 20h44)

Kiosque360. Depuis ce 16 mars, le Maroc est officiellement candidat à la Coupe du Monde 2026 tout comme le trio nord-américain, composé des USA, du Mexique et du Canada. Le président de la Fédération française de football, Noël le Graet, soutient ouvertement la candidature marocaine. Ses pairs européens suivront.

Le 13 juin prochain, la planète saura qui organisera la Coupe du Monde 2026, qui se joue entre le Maroc et le trio nord-américain, composé des États-Unis, du Mexique et du Canada.

Dans un article paru ce 16 mars, le quotidien français Le Monde rappelle que la dernière fois que la FIFA a désigné un pays hôte, les choses se sont un peu mal passées. Le journal parle de l’attribution des éditions 2018 et 2022, tout en rappelant que les éditions 1998, 2006, 2010 ont aussi été «émaillées de soupçons de corruption». Des enquêtes ont été ouvertes en ce sens un peu partout dans le monde: Allemagne, USA, France et la Suisse où la FIFA a son QG.

En tout cas, le calendrier de la FIFA laissait aux deux candidats jusqu’à ce vendredi 16 mars pour déposer leur dossier d’organisation. Celui-ci passera par une première commission qui examinera les différents points avant la validation ou non du dossier par le Conseil de la FIFA.

Pour les USA, ce «scrutin pour le Mondial 2026 a ainsi des airs de revanche», selon Le Monde. Le pays était candidats pour l’édition de 2022, avant qu’elle ne soit accordée au Qatar par 14 voix contre 8. Cette fois, les Américains ont opté pour une candidature commune qui a toujours été considérée comme un handicap, pour Sepp Blatter, ancien président de la FIFA. Ce dernier soutient, en toute logique, le dossier marocain qui a séduit une grande majorité des fédérations européennes, selon le quotidien français. «Le président de la Fédération française de football, Noël Le Graët, votera d’ailleurs en faveur du Maroc pour des raisons historiques, politiques et économiques», ajoute Le Monde.

Cité par nos confrères français, Moulay Hafid Elalamy, président du Comité de candidature, a déroulé une partie du dossier marocain. «Le plan de stades intègre cinq enceintes existantes qui seront mises à niveau, ainsi que trois stades ultramodernes en projet, comme le Grand Stade de Casablanca avec ses 93.000 places», précise le promoteur en chef de la candidature marocaine.

Posté le 16/03/2018 à 20h30 Par Fayçal Ismaili