Filinfo

Foot

Chronique. Corner: le Game of Thrones rajaoui

© Copyright : DR
A force de regarder Game of Thrones, via téléchargements illégaux, de plus en plus de Marocains commencent à s’identifier aux personnages de la série créée par David Benioff et Daniel Brett Weiss. Et les Boudrika, Hasbane et autres Aouzal ne dérogent pas à cette règle.
A
A

Ah Game of Thrones! On attendait cette septième saison comme une agréable tradition, comme un rendez-vous dont on ne se lasse pas. Une nouvelle fois, tout ce que compte la planète comme amateurs de séries télévisées ont vibré devant ce match à trois entre Cersei Lanister, Daenerys Targaryen et Jon Snow.
Loup, lion et dragon, clament leur légitimité de s’asseoir sur le trône de fer. Et pour y parvenir, chacun use des moyens dont il dispose pour détruire ses ennemis quitte à trahir, comploter et briser des serments.

Ça ne vous rappelle rien? Toutes proportions gardées, c'est avec ces mêmes critères que se définissent les Said Hasbane, Mohamed Boudrika et Mohamed Aouzal, les protagonistes du Game of Thrones rajaoui. Comparaison n'est pas raison, dit l'adage. Dans le cas d'espèce, elle confinerait même à la folie, diriez-vous. Mais entre nous, la situation n’est-elle pas d’une ressemblance troublante? Le Raja ne connaît-il pas, lui aussi, une partie de billard à trois bandes?

Depuis la fin de l’exercice 2016-2017, la maison verte s’entredéchire de partout. Ca s’engueule entre supporters et président, entre président et anciens présidents, entre président et adhérents… Une partie du public est nostalgique de l’ère de l’ancien patron, Boudrika, les adhérents veulent dégager l’actuel, Hasbane, et enfin le comité des sages, composé des anciens dirigeants du club casablancais, milite pour un retour d’Aouzal.
Pour bien comprendre ce nouveau chapitre de cette grande saga, pleine de rebondissements, il est necessaire de revenir un peu en arrière.

Tout avait commencé lorsque Boudrika a pris les rênes du club en 2012. Ce dernier a bâti, à coup de millions, une forteresse qui avait de la gueule. Mais de loin seulement. C’est vrai, l’actuel membre du bureau politique du Rassemblement national des indépendants (RNI) a recruté les meilleurs joueurs du marché, a produit un jeu très séduisant, a glané tous les titres possibles au Maroc et a propulsé les Vert et Blanc dans une autre dimension en réussissant à les hisser jusqu’en finale de la Coupe du Monde des clubs en 2013. Oui, mais dans le royaume du football les années se suivent et ne se ressemblent pas toujours. Au moment de son départ, le legs du jeune président ressemblait plus à un champ de ruine qu’à un solide bastion.

L’été dernier, Said Hasbane est venu succéder au président déchu. Il avait promis monts et merveilles au peuple rajaoui, pour finalement pas grand chose. Sa première année de mandat pourrait être comparée à cette montagne qui accouche d’une souris. Entre crise financière, boycott du public, grèves des joueurs et résultats en dents de scie, le Raja ne s’est jamais porté aussi mal.
Résultat: l’ancien président de la préfecture Fida-Derb Soultan s’attire les foudres des fans qui demandent sa tête.

Pour le remplacer les adhérents ont décidé de faire du neuf avec du vieux et proposent le nom de Mohamed Aouzal. Ce dernier donne son accord de principe mais à condition d’obtenir une majorité confortable et que l’opposition le laisse gérer le quotidien du Raja. Rappelons à Aouzal que le fascisme et le nazisme étaient des dictatures démocratiques.

Fin de l’histoire? Pas du tout. Comme Jon Snow, ressuscité par Melisandre dans la saison 6, après son assassinat par les mains de ses propres hommes, Mohamed Boudrika sort de nulle part et décide de se présenter à la présidence. A coup de sorties médiatiques, il commence à tirer sur ses détracteurs et dire tout le bien qu’il pensait de ses deux concurrents.

“C’est être de naissance commune qui est dangereux, lorsque les grands seigneurs s'amusent à leur jeu des trônes”, George Raymond Martin, auteur des livres Game of Thrones, a tout dit.

Par Adil Azeroual
A
A

Tags /


à lire aussi /

Foot Botola
Foot Botola

Vidéo. Totale Botola, saison 2: c’est déjà le bordel

Foot Coupe de la CAF
Foot Coupe de la CAF

Le Raja avance la vente de billets

Foot Compétitions CAF
Foot Compétitions CAF

Le bilan continental des Marocains


Commenter cet article
Oups ! il semble que votre name soit incorrect
Oups ! il semble que votre e-mail soit incorrect
Oups ! il semble que votre commentaire est vide

Oups ! Erreur de valider votre commentaire

Votre commentaire est en attente de modération

Retrouvez-nous

Chroniques

Un Français Ballon d'Or, et puis quoi encore?

Mais pourquoi choisissent-ils le Maroc?

Les races n’existent pas

Cette France que nous aimons tant… haïr

Foot: l’esprit d’équipe

Et si on organisait notre propre Mondial?

les Lions encore arnaqués

La plus belle des défaites

Non, l’Arabie Saoudite n’est pas un pays ami ni frère

Ceci n’est pas un reportage

Kiosque

Un derby au nord, un choc au centre

Exode des joueurs du MAT: le Raja blanchi

La RSB doit planter deux buts au Vita Club

Le nouveau record de Lionel Messi

Guendouzi préfère être coq que Lion

Un demi-millier de litiges soumis à la FRMF

Sektioui joue sa dernière carte au WAC

Les titres anglais tirent sur City

L’effet Ziyat se fait déjà ressentir au Raja

Les tickets WAC-Sétif acquis au forceps