Formulaire de recherche

CDM: que signifie une compétition à 48 équipes pour le Maroc?

Maquette stade Casablanca

© Copyright : DR

Posté le 11/08/2017 à 12h30 par Oumeïma Er-rafay

En janvier 2017, la Coupe du Monde passait de 34 à 48 équipes participantes. Une aubaine pour les petits poucets mais un grand test pour le pays organisateur. Le Maroc qui s'est officiellement présenté pour l'organisation de la compétition pourrait être le premier à s'essayer à ce nouveau mode. Mais qu'est-ce qu'une CDM à 48 équipes?

En Janvier, la Fifa et son président, Gianni Infantino, prenaient le monde du sport de court en annonçant officiellement le vote de l’élargissement de la coupe du monde à 48 équipes. L’Asie et l’Afrique accueillaient alors l’annonce telle une bonne nouvelle, leur quota a quasiment doublé.

L’Afrique, à titre d’exemple est passée de 5 représentants à 9. Si le Maroc venait à organiser la CDM 2026, il sera qualifié d’office et sa place sera de ce fait réduite du quota de l’Afrique tel que le précise un communiqué de la Fifa. Mais comment se déroulerait une compétition à 48 équipes?

Avec 16 équipes de plus, l’ensemble des 48 équipes seront directement qualifiés après phases de qualification classiques. Nul besoin de passer par un tour de barrages. Les huit groupes de quatre se sont mués en seize poules de trois.

Les équipes joueront deux matchs pour espérer passer en 16e de finale et se sont les deux premiers qui passent. S’ensuivent les matchs à élimination directe. Donc la compétition passera de 64 rencontres à 80.

Mais le Maroc, qui est aujourd’hui officiellement candidat à l’organisation de l’édition de 2026, peut-il accueillir 48 équipes soit 80 rencontres en 32 jours? Un évènement d’une telle ampleur nécessite une infrastructure sportive conséquente. Il doit également avoir des hôtels, des routes et des établissements de santé et des moyens de transports au niveau. 12 stades sont désormais nécessaires au Maroc pour espérer accueillir la CDM.

La CDM sera également plus lucrative. Les revenues des droits TV passeront de 2,9MM€, pour l’édition de 2018 (Russie) à 3,5MM€. La billetterie de l’édition de 2026 devrait rapporter 90M€ de plus et les revenus commerciaux feront un saut de 310M€. Mais, en contrepartie, l’organisation sera plus couteuse. Selon Le Parisien, elle passera de 1,9 MM€ à 2,2MM€.

C’est pour toutes ces raisons que la co-organisation a été envisagée par de nombreux pays tels le Canada, le Mexique et les Etats-Unis. Le Maroc, qui a choisis de faire cavalier seul, sera fixé sur son sort en mai 2020.

Posté le 11/08/2017 à 12h30 Par Oumeïma Er-rafay