Filinfo

Autres

JO de Tokyo: le coût exorbitant de l’échec des sportifs marocains

© Copyright : DR
Kiosque360. Le royaume a déboursé près de 36 MDH pour préparer ses athlètes aux JO. Pourtant, la récolte est pour le moment inexistante et nos sportifs échouent les uns après les autres.
A
A

Selon le quotidien Al Ahdath Al Maghribiia dans son édition du 30 juillet, le Maroc a dépensé des sommes astronomiques pour préparer les sportifs et les athlètes aux JO de Tokyo. Des chiffres recoupés par des sources au sein du Comité national olympique marocain (CNOM) et le ministère de la Jeunesse, de la culture et des sports.

Près de 12 ans après le discours royal de Skhirat, le message du Souverain ne semble pas avoir été appréhendé par les décideurs des politiques sportives. A commencer par les fédérations représentant les différentes disciplines sportives qui n’ont pas été capables d’utiliser des recettes modernes pour permettre l’émergence des jeunes talents.

D'un autre côté, le diagnostic révèle que le recul du sport national trouve sa source dans la régression du sport scolaire. Un enseignement qui a été tiré par le ministère de l’Education nationale qui vient de signer un accord avec le département ministériel chargé des Sports, sans oublier que la pratique du sport à l’université reste le parent pauvre qui ne permet pas l’émergence d’une élite sportive.

Pour ne citer que quelques chiffres, les boxeurs marocains ont profité d’une subvention de 5,1 MDH pour préparer les JO, avec 7 entraîneurs et 30 boxeurs. Mais à quelques jours du début de la compétition au Japon, les boxeurs (ses) se sont rebellés sous prétexte qu’ils n'ont pas reçu une prime de 200.000 DH pour leur qualification aux JO. Pourtant, pendant la préparation de cette compétition, ils ont continué à toucher une prime mensuelle de 6000 à 10.000 DH. 

La fédération de taekwondo a dépensé 3,2 MDH pour qualifier trois athlètes: Achraf Mahboubi, Nada Laaraj et Oumaima Bouchti. Pourtant, avant les JO, la Fédération royale de taekwondo a présenté une liste de 20 athlètes coachés par 2 entraîneurs qui touchaient leurs primes, pour au final n'obtenir que la qualification de 3 athlètes.

Ladite équipe du Maroc a effectué l’équivalent de 300 jours de préparation ventilés sur des stages au royaume et à l’étranger, avec au final des athlètes qui ont été rapidement éliminés des JO.

Le même scénario concerne les judokates marocaines, Asmaa Niang et Ouasmia Iraouin, toutes les deux éliminées dès le premier combat, alors que leur préparation aux JO à travers 11 stages et 18 compétitions a coûté 3,1 MDH.

Par Ismail El Fassi
A
A

Tags /


à lire aussi /


Commenter cet article
Oups ! il semble que votre name soit incorrect
Oups ! il semble que votre e-mail soit incorrect
Oups ! il semble que votre commentaire est vide

Oups ! Erreur de valider votre commentaire

Votre commentaire est en attente de modération


Chargement...

Chargement...

Retrouvez-nous