Filinfo

Botola

Raja et Berkane, même combat!

© Copyright : DR
Sans être en crise, le Raja et Berkane traversent une petite période de doute qui n’est certainement pas le fruit du hasard…
A
A

Les meilleurs clubs marocains, ceux qui se disputent chaque année la Botola et vont loin dans les compétitions africaines, sont au nombre de trois: les deux géants casablancais, bien évidemment, et la Renaissance de Berkane. La saison dernière, le Raja a raflé la Botola et Berkane a gagné la C3 africaine, alors que le Wydad avait calé en demi-finales de la C1.

Aujourd’hui, et au moment où le Wydad, leader de la Botola, domine largement son groupe en C1, le Raja et Berkane ont plus de mal à faire redémarrer la machine. Ils sont encore en mode diesel, en championnat comme sur le plan continental. Cela se comprend. Les grands clubs ont besoin de grands défis, d’aller plus haut, sinon ils font du surplace. 

Pour aller plus haut, après la saison exceptionnelle qu’ils venaient d’accomplir, le Raja et Berkane avaient tous les deux besoin de la C1 africaine. Berkane ne l’a jamais jouée, alors que la RSB a désormais sa place dans le gotha africain. Le club de l’Oriental aurait mérité d’accéder à la C1 de deux manières: via sa victoire en C3 ou sa 3ème place en Botola. Mais les règlements de la CAF ne le permettent pas, peut-être qu’ils le permettront un jour, si le football marocain confirme ses progrès sur le plan continental…

En attendant, la RSB est repartie pour un tour en C3, qu’il va essayer de conserver à Berkane. Ce ne sera pas simple, et les tours préliminaires confirment la tendance. En championnat aussi, l’équipe fait du surplace. Le problème ne s’appelle pas l’entraineur Sektioui, qui fait du très bon boulot, ni même l’effectif malgré la minceur du banc des remplaçants.

Le problème, c’est que Berkane devra trouver les ressources mentales et physiques pour se remotiver. Une participation à la C1 lui aurait offert ce supplément de punch. Mais il faudra faire sans, et ce sera difficile.

Le Raja aussi se trouve dans la position du club ambitieux, qui veut tout gagner, mais qui est obligé de revoir ses ambitions à la baisse. Son élimination précoce de la C1, dès les tours qualificatifs, a brisé son élan. La C1 est pourtant un objectif pour le Raja, qui a gagné trois fois le plus prestigieux trophée africain, mais qui reste sur une longue période de vaches maigres, son dernier sacre remontant à 1999. 

Avec un coach de haut niveau, et un bel effectif fourni en jeunes et en joueurs d’expérience, les Verts avaient besoin de ce défi de la C1, eux qui ont gagné la C3 en 2018. Des garçons comme Hafidi ou Rahimi ont besoin de franchir ce dernier palier en club, avant d’aller peut-être tenter leur chance ailleurs et découvrir d’autres championnats. L’année dernière, ils y étaient ou presque, quand ils avaient atteint les demi-finales...

Il faut rappeler ici que les grands joueurs, comme les grands clubs, ont besoin de défis nouveaux, plus grands. Ils se nourrissent à l’ambition. Et l’ambition ne peut qu’aller crescendo, toujours plus fort, plus haut. 

Les meilleurs joueurs du Raja et de Berkane ont, en plus, contribué au sacre marocain dans le dernier CHAN. En plus de la fatigue liée à l’accumulation des matchs, il est tout à fait logique que, mentalement, ils aient du mal à redescendre de leur nuage pour affronter les réalités de la Botola. Et de «ne» rêver que d’une éventuelle C3, qu’ils ont déjà gagnée (encore que le Raja peut encore espérer gagner la Champion’s League arabe, ce qui n’est pas rien)…

Voilà ce qui explique les quelques difficultés rencontrées, même sur le plan domestique, par des clubs comme le Raja de Casablanca ou la Renaissance de Berkane qui ont connu un sérieux coup de mou depuis quelques semaines. Espérons, pour ces deux grands clubs, que le mal ne soit que passager…​

Par Footix marocain
A
A

Tags /


à lire aussi /


Commenter cet article
Oups ! il semble que votre name soit incorrect
Oups ! il semble que votre e-mail soit incorrect
Oups ! il semble que votre commentaire est vide

Oups ! Erreur de valider votre commentaire

Votre commentaire est en attente de modération


Chargement...

Chargement...

Retrouvez-nous